themes/default/item_post.html.twig

Le Limoges Handball, entre mea-culpa et ambitions

Dans un communiqué intitulé « Libérés, délivrés » , le président et le directeur exécutif du Limoges Handball (LH) prennent la parole. Ils reviennent ainsi sur une saison compliquée, sans pour autant hésiter à afficher leurs ambitions pour l’avenir.

  • Par: Johan Detour
  • Date:

Au lendemain du maintient du LH dans l’élite, le président du club Christophe RACAUD et le directeur exécutif Alain Aubard prennent la plume. Dans un communiqué daté de ce mardi 7 juin 2022, les deux hommes se disent « libérés, délivrés », mais également déterminés à ce que le LH montre un autre visage la saison prochaine.

« L'objectif affiché en début de saison était le maintien, c'est fait, même si nous aurions préféré qu'il soit de meilleure facture. Les résultats ont été très moyens en début de saison, plutôt convaincants entre novembre et février et très mauvais jusqu'à cette très belle victoire à Saran » note Christophe Racaud. Le président du club de handball précise qu’ « il y a une autre satisfaction sportive en cette fin de saison avec l'accession de notre Centre de Formation en Nationale 2, ce qui nous permettra d'accueillir et de former des jeunes de très bon niveau, indispensable au développement du LH ».

 De son côté, Alain Aubard souligne que « le niveau du championnat est tellement élevé que depuis 10 ans aucun primo accédant en première division n'a réussi à se maintenir deux saisons consécutives, nous venons de faire mentir les statistiques nous pouvons en être fiers. » Et d’ajouter, « nous n'avons pas souhaité communiquer avant l'issue de la saison sur nos difficultés sportives, nous avons pour habitude de tenter de régler nos problèmes de vestiaire en son sein, plutôt que dans la presse ou sur les réseaux sociaux. »

Autocritique

 Pour autant, les deux hommes n’oublient « de faire [leur] autocritique pour analyser les causes de trois derniers mois bien en dessous des attentes ». Le communiqué liste ainsi plusieurs points quant à ce mea-culpa : 

- « Nous payons un recrutement approximatif depuis 2 saisons, non pas sur la qualité des joueurs, mais sur leurs complémentarités pour former une équipe très compétitive.

- Nous payons le fait d'avoir réduit la quantité de joueurs en début de saison (15 joueurs pros au lieu de 16 l'année précédente).

- Nous n'avons pas su fixer un cadre suffisamment strict et précis depuis 2 ans dans la gestion du groupe. L'apprentissage du haut niveau s'effectue avec humilité et au prix d'expériences parfois mal maîtrisées...

- Nous avons connu trop d'instabilité avec le départ d'un entraîneur et de 3 joueurs, mais nous avons toujours considéré que dans l'intérêt du groupe, il ne fallait pas retenir ceux qui avaient des velléités d'ailleurs plutôt que d'aller au bout de leurs engagements ;

- Nous avons été lourdement pénalisés par de nombreuses blessures de longue durée depuis 3 mois, notamment pour des joueurs qui étaient le plus en forme en février.

- ’’On joue comme on s’entraîne’’ et avec des semaines avec 7 joueurs professionnels aux entraînements, il était donc difficile de faire bonne figure en compétition.

- Nous avons été contraints d'utiliser les mêmes joueurs sans réelles possibilités de rotations depuis mars, d'où un manque criant de fraîcheur physique.

- Notre centre de formation venant d'être créé (puisqu'il faut évoluer en première division pour y être éligible), nos jeunes sont très jeunes et ne sont pas encore au niveau pour venir pallier les absences, ce qui est un vrai désavantage par rapport aux clubs déjà bien installés dans l'élite.

- Certains joueurs ont été en dessous du niveau attendu, d'autres ont eu des performances irrégulières. Et d'autres ont oublié, par moment, que des joueurs professionnels avaient des droits, mais également des devoirs.»

 « Il parait que ce qui ne tue pas rend plus fort alors nous allons revenir beaucoup plus forts ! »

 

 

Ambitions affichées

« Après ces deux premières années d'apprentissage, nous réaffirmons notre ambition qui est de nous installer dans le meilleur championnat au monde et d'atteindre le top 6 (places européennes) d'ici 3 ans. Nous ne faisons pas que de le dire, nous nous donnons les moyens de le faire en augmentant significativement notre budget grâce au soutien de plus en plus important de nos partenaires et du public (malgré des résultats décevants, le LH totalise la 3e affluence de Liqui Moly StarLigue) » note Christophe Ricaud. 

Dès la saison prochaine, le LH annonce « un staff technique de très haut niveau, avec Alberto Entrerrios et José Manuel Sierra, pour débuter un nouveau cycle. Ces derniers ont eu carte blanche pour renouveler une bonne partie de l'effectif avec 6 nouveaux joueurs de top niveau aux profils complémentaires ».

Le directeur sportif du LH l’assure : « Un club ne se bâtit pas en 2 ans (nous vous invitons à suivre le modèle inspirant du Stade Rochelais depuis 30 ans), l'impatience de certains ne doit pas nous pousser à aller trop vite, nous continuerons comme nous l'avons toujours fait, à progresser étape par étape. Et ce ne sont pas 9 défaites consécutives qui vont nous faire dévier de notre plan de marche, cela reste anecdotique dans la construction d'un club ».

La présidence et la direction du club disent « continuer dans l'ombre à structurer le club. Et nous n'allons pas nous arrêter là ». Elles remercient supporters et partenaires pour leur soutien et rappellent qu’il reste un dernier match à jouer contre Nîmes ce mercredi 8 juin 2022 à 20 h 30. Un match retransmis en direct sur Flash FM !