themes/default/item_post.html.twig

Royères : La Carrière d’extraction de granite continue de faire débat auprès des habitants

Société

Les habitants de la commune de Royères, en Haute-Vienne, ont décidé de réactiver l’Association de Défense de l’Environnement de la commune, afin de lutter contre les différentes nuisances que provoquent la Carrière d’extraction de granite, dont l’exploitation a été autorisée jusqu’en 2033 par le Préfet du département.

  • Par: Hugo Kucharski
  • Date:

Les habitants de Royères semblent au bout du rouleau. Maisons qui tremblent, bruit constant, nuages de poussière, route défoncée… Les problèmes causés par la Carrière d’extraction de granite de la commune semblent si nombreux qu’on s’y perdrait presque. Dans ce contexte, certains habitants de la commune ont décidé de revitaliser l’Association de Défense de l’Environnement de Royères, jusqu’alors en sommeil depuis le déménagement de son président, afin de faire entendre leur voix.

« Une carrière, ça pose toujours problème »

Un des membres de l’association, qui a tenu à rester anonyme, détaille les soucis causés par ce chantier. « Une carrière ça pose toujours problème. Notamment à cause des nuisances sonores, de la pollution, de la poussière, du bruit, du va-et-vient des camions qui n’améliore pas la situation des routes même si l’entretien revient à la carrière… C’est un ensemble de nuisances qu’il faut accepter dans la mesure où il faut accepter l’exploitation de la carrière, mais pour lesquelles il peut y avoir de bonnes relations avec la commune notamment pour que l’exploitation se fasse dans les meilleures conditions environnementales… ce qui n’est pas le cas aujourd’hui. »

Au cœur du problème, il semble également y avoir un manque de communication criant entre les exploitants de la carrière et les habitants de la commune.

« La route est défoncée, on vient de constater qu’il y avait eu un déboisement massif de grands arbres qui masquaient un peu la carrière notamment pour les habitants, sans trop d’explications. Il y a aussi ce projet d’agrandissement. On ne sait pas trop vers où, quand, comment… Même si l’exploitation a effectivement été autorisée jusqu’en 2033. »

En outre, les habitants de la commune ne souhaitent pas forcément tous la fermeture de cette carrière, d’autant qu’il leur serait trop compliqué, aujourd’hui, de la faire fermer. « Le but est vraiment d’améliorer les choses. Certains habitants souhaiteraient la fermeture de la carrière. Moi, je pense qu’il faut qu’il y ait une meilleure relation entre les responsables de la carrière, la municipalité et l’association. Il faut que l’exploitation puisse se faire dans les meilleures conditions possibles pour tout le monde ».

Contactés par nos soins, les responsables de la carrière, ainsi que la municipalité de Royères, n’ont pas souhaité réagir.