Négociations en cours entre le CSP et Medhy Mary

19 février 2020 Limoges CSP Partenaires Sport


Selon nos confrères du Populaire du Centre, le Limoges CSP a la volonté de poursuivre l’aventure avec Medhy Mary en tant que « head coach » la saison prochaine. Affaire à suivre.

Depuis quelques semaines, Limoges va mieux. Avec une 8ème place en JeepElite retrouvée et un jeu en nette amélioration, le CSP a repris des couleurs après un début de saison bien terne. Une amélioration qui est en lien avec la nomination de Medhy Mary en tant que « head coach » de l’équipe à la mi-décembre. L’ancien entraîneur de Neuchâtel avait pris la place d’Alfred Julbe après l’élimination du club en EuroCoupe face à Venise le 10 décembre dernier. Le technicien espagnol n’avait alors pas gagné un seul match à l’extérieur depuis son arrivée sur le banc limougeaud.

Un bilan prometteur pour Mary

Le chantier était donc énorme pour l’ancien coach des Espoirs du Limoges CSP. Outre les mauvais résultats du club, la mission de Medhy Mary s’annonçait rude : redonnait de la confiance et de l’envie à des joueurs qui manquaient de repères. Un peu plus de deux mois après son arrivée, Mary affiche un bilan de 6 victoires en 11 matches (dont 2 à l’extérieur et une défaite en EuroCoupe alors que le club était déjà éliminé et la réception de l’ASVEL). Mais c’est surtout sur le parquet que son travail est éloquent : l’intensité défensive est de retour, tout comme l’efficacité de certains joueurs un peu perdus depuis quelques mois. Preuve d’une base défensive retrouvée, le CSP a encaissé 74 points de moyenne avec Mary. Presque 10 de moins qu’avec Alfred Julbe.

Des négociations en cours

Des données que les dirigeants du Limoges CSP ont rapidement pris en considération, comme le confirme Crawford Palmer, le directeur sportif du Limoges CSP, dans les colonnes du Populaire du Centre, en indiquant que « ça lui semble logique de poursuivre avec Medhy Mary ». Même son de cloche de l’intéressé qui met en avant le besoin de « stabilité » pour les clubs aujourd’hui. Des discussions sont actuellement en cours pour parvenir à un accord entre les deux parties.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile