Youri Verieras fait un premier point sur le 3.0

28 février 2019 A la une Limoges CSP Partenaires Sport


Le Limoges CSP a fait le point ce jeudi 28 février lors d’une conférence de presse sur l’avancée du « 3.0 » qui avait été présenté fin 2016 par Frédéric Forte. L’heure d’un premier bilan sur les différents points du projet après deux années de travail.

C’est une question que beaucoup de fans du Limoges CSP se posaient : où en est le projet CSP 3.0 ? Fan expérience, musée interactif, accueil des supporters, formation … Youri Verieras, le président du directoire du Limoges CSP, a donné des éléments de réponse ce matin devant la presse, mais également devant les salariés du club et quelques partenaires.

« Un projet mis en place pour répondre aux défis de demain »

C’est l’objectif numéro 1 de Youri Verieras : faire face à l’activité hyper concurrentielle du secteur mais également à la baisse des subventions publiques. Ces innovations viennent de plusieurs consultations auprès de professionnels du secteur, mais également suite à différentes visites dans d’autres salles de JeepElite et européennes.

« Le retour réel sur les animations dans le hall d’entrée n’était pas à la hauteur des attentes »

Youri Verieras l’a répété : le hall d’entrée « doit être un lieu de vie ». Après plusieurs tentatives avec différentes activités proposées au public, les résultats n’étaient pas à la hauteur de l’espérance. Le président du directoire avoue « un changement de cap, avec des animations plus ponctuelles mais plus efficaces ». L’idée d’un tournoi e-sport dans les prochaines semaines est déjà dans les tuyaux. Le projet 3.0 avait également prévu de transformer les travées de Beaublanc en véritable musée interactif, à l’image de la salle de Barcelone par exemple. Mais pour le moment, on indique côté CSP attendre les différents projets d’évolution de la salle.

« Nous sommes sur la bonne voie pour le cercle brasserie »

C’était également l’un des enjeux de ce nouveau projet : créer un lieu consacré à la restauration où tous les acteurs du club pourraient se retrouver, non seulement les soirs de match mais également durant la semaine, pour accueillir au mieux le public. Avec 160 000 euros de travaux et la création de 5 emplois à temps plein, le président du directoire avoue que « la première année était compliquée, à cause notamment de la complexité des activités de restauration ». Une première année compliquée donc, mais une activité encourageante sur cette nouvelle saison, grâce notamment à une « évolution de la carte ».  Une entrée extérieure couverte était également prévue dans le projet, mais là encore, le club est dans l’attente des différents projets de rénovation du site de Beaublanc.

« L’application, c’est la carte abonnée du 21ème siècle »

L’expérience digitale faisait également partie intégrante du projet imaginé par Frédéric Forte. Accompagné par l’entreprise E-Makina, le club voulait permettre à ses supporters de suivre l’actualité du Limoges CSP 24h/24 et 7j/7, pour un coût global de 220 000 euros ( 110 000 euros pris en charge par le club et 110 000 euros pris en charge par E-Makina ). Avec 15 500 téléchargements ( dont 6 000 membres premiums ), ces supports digitaux « permettent de générer 65 000 euros HT » selon Youri Verieras.

« Une consultation à venir concernant le retour du Golden Pass »

La politique tarifaire du club est l’une des questions qui revient avec insistance du côté des supporters limougeauds. Concernant la tribune « famille » ( et l’idée de la présence d’enfants encadrés par des animateurs et la présence des parents au-dessus ), Youri Verieras avoue qu’il y avait « une réelle demande, mais le taux d’adhésion est faible. L’idée, comme pour les animations, est de tendre vers des opérations ponctuelles, sur certaines rencontres ». Concernant le prix des abonnements, souvent décriés, le président du directoire rappelle simplement que « le prix des abonnements est le même depuis la saison 2015/2016 ». L’autre information importante concerne la possibilité du retour du « Golden Pass ». Pour rappel, ce produit, mis en place par Frédéric Forte en septembre 2016, permettait au public d’avoir l’assurance d’assister à 5 rencontres prestigieuses durant la saison. Une sorte de « mini-abonnement ». Une consultation sera lancée prochainement ( via des vecteurs physiques et digitaux ) pour connaître l’avis du public sur ce produit. A noter le taux de remplissage qui avoisine les 92.5% depuis le début de la saison ( environ 84% sur les rencontres d’EuroCup, avec une baisse lors du TOP 16 ).

« Le carré Minitau% est un franc succès aujourd’hui »

Avec environ 150 personnes/match présents dans ce carré, le président du directoire est aujourd’hui très satisfait de cet espace, malgré une première année difficile. Les corners terrasses n’ont pour le moment pas encore vus le jour, mais « le club travaille dessus avec la mairie » selon Youri Verieras, qui avoue que « la volonté du public ett du partenaire est d’être toujours plus proche du parquet ».

« L’inside CSP est un produit unique en France »

Le projet 3.0 avait pour mission de rapprocher les supporters de son équipe et de ses joueurs. Faire rentrer le fan dans l’intimité du club. Grâce à l’inside CSP, un fan est en « capacité d’assister aux causeries d’avant match, de suivre un débriefing avec le directeur sportif … ». Un « produit unique en France et pas banal dans le monde du sport » selon Youri Verieras.

« Le bâtiment multimodal du club est une priorité »

Un lieu de vie à proximité de Beaublanc. C’est comme ça que Youri Verieras souhaite d’écrire le bâtiment imaginé pour abriter différentes structures du club. Avec un investissement d’environ 4 millions d’euros, ce bâtiment aura plusieurs fonctions comme l’indique le président du Limoges CSP, avec « un étage commercial, un étage administratif pour le club et un étage consacré au centre de formation avec des logements pour les jeunes pousses du centre ». Selon lui, le « projet est finalisé avec l’acquisition d’un terrain boulevard du Vigenal ». Ce projet est en attente de validation par le comité directeur. Chose compliquée à l’heure actuelle …

« Nous devons recruter les joueurs plus tôt »

Pour rivaliser avec les meilleurs clubs français et européens, il faut soit beaucoup d’argent, soit avoir une formation de très haut niveau : le Limoges CSP part sur la deuxième solution. Avec la mise en place d’une directrice salariée du centre de formation et une surveillante, le club souhaite attirer les meilleurs jeunes dans ses équipes cadets. L’opportunité pour ces joueurs de « s’imprégner de la culture limougeaude dès le plus jeune âge ». L’objectif ? Former des joueurs qui pourront intégrer l’équipe fanion avec le statut de JFL ( Joueur Formé Localement ). Et pourquoi pas générer de belles plus-values à la revente.

« Avec le recrutement d’un directeur sportif, le but était de mettre en place une structure encadrante »

Dans la foulée de la nomination d’Olivier Bourgain au titre de directeur sportif, plusieurs hommes sont arrivés pour compléter le staff : Franck Kuhn, préparateur physique, mais également Yacine Aouadi, un spécialiste du développement individuel. Une organisation indispensable pour « attirer les meilleurs JFL et apporter de la stabilité au club pour que l’équipe progresse » pour Youri Verieras.

A l’heure d’un premier bilan, le président du directoire du Limoges CSP est clair sur le fait que « la politique de développement du club permet d’espérer la pérennisation du club en EuroCup ». L’espoir de tous les supporters limougeauds qui aiment ce club.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile