Une centaine de cambriolages résolus avec l’interpellation d’un individu

7 avril 2019 A la une


Vendredi 5 avril 2019, les gendarmes ont interpellé, à Veyrac (Haute-Vienne), un individu soupconné d’une centaine de cambriolages en Haute-Vienne mais aussi dans 6 autres départements. Le mis en cause s’introduisait la nuit (cagoulé et ganté) dans les habitations et n’hésitait pas à manger sur place, alors que les occupants dormaient à l’étage. Une information judiciaire a été ouverte.

L’homme âgé d’une cinquantaine d’années a été interpellé, ce vendredi 5 avril 2019, sur la commune de Veyrac (en Haute-Vienne), après avoir pris la fuite (lors d’une première tentative d’interpellation à Limoges) et une course poursuite ou il a abandonné son véhicule avant de s’enfuir dans les champs.

Le substitut du Procureur de la République de Limoges, Xavier Pasturel, l’a d’ailleurs qualifié de « personnalité hors norme ». Cette homme, sans domicile fixe, avait été mis en fuite, lors du cambriolage du domicile d’un médecin, le 20 février 2019. Ce dernier avait réussi à noter la plaque d’immatriculation du véhicule du cambrioleur. Les investigations avaient permis de le confondre dans une centaine de cambriolages, car son mode opératoire était le même.

« Une centaine de cambriolages »

Suspecté au départ de huit cambriolages commis récemment dans le département, le mis en cause est soupçonné d’avoir commis plus de 100 cambriolages dans des pavillons, il ciblait principalement les cabinets médicaux mais aussi les salons de coiffure. Il vivait dans sa voiture, ce qui lui permettait d’être « assez mobile ». Il aurait opéré dans 7 départements. Les enquêteurs ont découvert un carnet sur lequel était inscrit tous les repérages qu’il effectuait en amont des cambriolages. L’homme apparaissait très ordonné et organisé.

« Trahi par son mode opératoire »

Les gendarmes ont réussi à récupérer une partie du butin. A ce jour : plus de 100 objets ont été placés sous scellés. Le butin est varié et surprenant : bouteilles de vin, montre Rolex à 8 000€, conserves, matériel informatique, carte bancaire, etc … Le mis en cause a été trahi par son mode opératoire. Il agissait toujours de la même façon pour pénétrer dans les domiciles avec une chignole à manivelle.

Une information judiciaire a été ouverte. Dimanche 7 avril 2019, il a été présenté à un juge d’instruction et au juge des libertés et de la détention du tribunal de Grande Instance de Limoges.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile