Un trafiquant de résine de cannabis interpellé au Val de l’Aurence

2 août 2018 A la une


Avec l’interpellation d’un trafiquant de produits stupéfiants dans le quartier de la Zup de l’Aurence les policiers ont donné un coup d’arrêt sérieux à un trafic qui aurait écoulé, en deux ans, un peu plus de 7 kilos de résine de cannabis.

Tout est parti d’un renseignement qui a finalement porté ses fruits.

Les policiers ont appris qu’au cours du weekend, une transaction de résine de cannabis allait avoir lieu. Le trafiquant présumé se trouvant sur le secteur du quartier du Val de l’Aurence, les policiers mettaient en place un dispositif de surveillance.

Le dimanche 29 juillet 2018 à 16h30, le trafiquant présumé quittait les lieux à bord d’un véhicule. Les policiers décidaient de procéder à son contrôle. A la vue du véhicule, le suspect accélérait, refusant de se soumettre au contrôle et percutait un véhicule qui circulait rue Olivier de Serres à Limoges.

« Il tente d’échapper aux policiers »

Le mis en cause, sortant de son véhicule, criant pour aviser du monde dans la cité et échapper au contrôle. Il justifiait, dans un premier temps, son comportement en expliquant qu’il n’était pas assuré, puis remettait spontanément deux barrettes de cannabis aux policiers de la BAC. Le mis en cause a refusé d’être interpellé et se rebellait portant un coup de menottes au visage d’un des policiers. Lors de la palpation, une plaquette et demi de résine de cannabis dissimulée dans son jean était découverte (pour un poids de près de 150 grammes).

L’individu, âgé de 27 ans, a été placé en garde à vue pour trafic de stupéfiants, rébellion et violences envers les policiers. La perquisition de son domicile, réalisée au Val de l’Aurence, a permis de découvrir 340 grammes de résine de cannabis supplémentaires, amenant au final la saisie d’un demi kilogramme de résine de cannabis.

« Le trafic aurait permis d’écouler 7 kilos en 2 ans »

Les enquêteurs ont pu établir les faits de trafic en procédant à l’interpellation et à l’audition de clients réguliers du mis en cause. Le trafic durait depuis un peu plus de 2 ans et aurait permis d’écouler près de 7 kilos sur la capitale limougeaude.

Deux de ses clients ont fait l’objet de convocation en justice pour usage de produits stupéfiants, dans le cadre d’une composition pénale et d’un plaider coupable. Le mis en cause a été présenté le 2 août 2018 en vue de sa comparution immédiate à l’audience correctionnelle du Tribunal de Grande Instance de Limoges. Il a été condamné, pour les faits d’offre ou cession non autorisée de stupéfiants, à 18 mois d’emprisonnement, dont 6 mois ferme assorti d’une obligation de soins, d’obligation de travail et d’obligation de réparer les dommages causés. Placé sous mandat de dépôt, il a été conduit à la maison d’arrêt de Limoges, à l’issue de l’audience.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile