Un individu interpellé pour outrages et violences envers des agents de Police

20 décembre 2018 A la une


Dimanche 16 décembre 2018, un individu a été interpellé pour outrages et menaces de mort sur des policiers. La perquisition de son domicile a permis de découvrir des produits stupéfiants mais aussi des armes non déclarées. L’individu a ét place en détention provisoire en attente de sa comparution immédiate.

Le 16 décembre 2018, aux alentours de 6h30, la Police a été sollicitée pour se rendre dans l’Allée du Béarn à, Limoges pour des individus qui hurlaient sur la voie publique. A leur arrivée sur les lieux les policiers ont constatés un individu légèrement alcoolisé. Contrôlé, il a déclaré être un limougeaud de 27 ans. Durant le contrôle, un second individu, qui sortait en titubant d’un véhicule stationné, s’est approché des policiers dans un état d’agitation extrême en hurlant des propos incompréhensibles.

« Il menace de mort les policiers »

Ne supportant pas la présence de la Police, il se mettait alors à tenir des propos outrageant, allant même jusqu’a des menaces de mort. Il a été très difficilement maitrisé et interpellé. Durant son transport, il s’est cognait volontairement la tête dans les véhicules du véhicule de Police. Il a continué à proférer des menaces, en précisant qu’il était un ancien chasseur Alpin et qu’il savait comment tuer avec les armes qu’il détenait à son domicile. Avant d’être placé en cellule de dégrisement, il s’est agacé de nouveau en tenant des propos racistes envers un fonctionnaire de Police de couleur. S’ensuivaient des violences et des outrages envers 7 policiers qui allaient par la suite déposer plainte.

« Des armes et des produits stupéfiants découverts »

Les propos de menaces de mort avec armes ont motivé une perquisition, le 17 décembre 2018, de son domicile situé à la ZUP de l’Aurence. Les policiers ont découverts 513 grammes d’herbe de cannabis et 3g de cocaïne ainsi qu’in fusil à pompe (catégorie B – détention soumise à autorisation), une carabine ainsi qu’une centaine de cartouches de différents calibres dont 7,65 (catégorie B seulement). Entendu sur les faits, le mis en cause, a déclaré que tout lui appartenait, que l’herbe provenait de sa propre culture et qu’elle était destinée à sa consommation personnelle. Concernant les armes, il ne possède aucune autorisation, et avouait se les être procurées lors d’un vol dans une maison abandonnée en Creuse (15 ans auparavant).

A la demande du Parquet, les produits stupéfiants et la carabine ont été détruits. Le fusil a pompe a été placé sous scellé pour analyses. A l’issue de sa garde à vue, le mis en cause était déféré au parquet puis présenté au juge des libertés et de la détention qui prononçait son placement en détention provisoire dans l’attente de sa comparution immédiate.


, , ,

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile