Un cambrioleur trahi par son ADN

28 novembre 2018 A la une


Des traces et prélèvements relevés sur les lieux d’un cambriolage ont permis d’identifier l’auteur d’un cambriolage commis dans une école primaire. Entre les faits et l’interpellation : 14 mois d’investigations. Le supposé auteur, âgé de 19 ans, a été entendu et remis en liberté avec une convocation devant la justice en avril 2019.

Entre le 7 et le 10 juillet 2017, l’école primaire du Hameau de Glane à saint-julien avait fait l’objet d’un cambriolage. Une fenêtre avait été fracturée, dans le bureau de la directrice de l’établissement scolaire, un ordinateur portable, un appareil photo et une petite somme d’argent (70€) avaient été dérobés. Deux autres ordinateurs avaient été dégradés, un liquide avait même été déversé sur les claviers et écrans.

Au moment des faits, les gendarmes de Saint-Julien avaient procédés aux constatations d’usage et aux opérations d police technique. L’ordinateur portable et l’appareil photo dérobés avaient été retrouvés, abandonnés en bordure de rivière, non loin de l’école primaire cambriolée.

« Les traces et prélèvements ont parlé »

C’est à la suite de l’exploitation des traces et prélèvements relevés sur les lieux que les gendarmes de Saint-Junien ont pu identifier l’auteur, âgé de 19 ans, originaire du canton de Saint-Junien. Le 21 novembre 2018, il a été interpellé et entendu sur les faits. Il fait l’objet d’une convocation en justice pour le 4 avril 2019. Les objets dérobés avaient pu être restitués, à la directrice de l’école.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile