Trélissac/OM à Beaublanc : Sylvie Rozette raconte les coulisses du choix

13 décembre 2019 A la une Evènements Sport


Le 32ème de finale de Coupe de France de football entre le FC Trélissac ( National 2 ) et l’Olympique de Marseille ( Ligue 1 ) se jouera le 5 janvier prochain dans le nouveau stade de Beaublanc à Limoges. Début de la rencontre à 14h30.

C’est un cadeau de Noël en avance qui arrive pour les supporters de l’Olympique de Marseille dans la région. Le grand OM jouera à Limoges le dimanche 5 janvier 2020. Sylvie Rozette, adjoint au maire en charge des sports à la mairie de Limoges nous raconte les coulisses de ce choix.

Le président de la Ligue Nouvelle Aquitaine comme point de départ

C’est en effet un visage bien connu du football en Haute-Vienne qui a pris contact avec la mairie de Limoges au départ : « J’ai été contacté par Saïd Ennjimi qui m’a demandé si on voulait se positionner pour recevoir cette rencontre ». L’ex-arbitre international a d’abord œuvré au sein du district de football de la Haute-Vienne avant d’intégrer la ligue du Centre-Ouest de football et de devenir président de la Ligue Nouvelle Aquitaine en janvier 2017.

« Ce qui plaît aux dirigeants de Trélissac, c’est le fait que le parc sportif de Beaublanc soit une enceinte fermée et notre compétence à mettre en place des agents pour assurer la sécurité de la rencontre »­ – Sylvie Rozette, adjoint au maire en charge des sports.

Une opportunité que la mairie de Limoges saisit tout de suite comme le déclare Mme Rozette : « Dès le lendemain, une réunion était organisée avec le président du club de football de Trélissac et les services de la ville ». En effet plusieurs questions sur l’homologation du stade étaient encore en suspens : des doutes rapidement levés lors de cette entrevue.

Limoges devant Périgueux et Brive

Plusieurs options étaient envisagées : premièrement, Périgueux. Une option écartée à cause des infrastructures « qui n’étaient pas dimensionnées pour un événement sportif de cette ampleur ». L’autre option était le stade de Brive. Mais c’est bien le stade de Beaublanc qui a retenu les faveurs du club de Trélissac, qui est décisionnaire en tant qu’organisateur du match.

L’envie de faire vivre ce grand stade

Longtemps considéré comme un fardeau, le grand stade de Beaublanc commence ( enfin ) à vivre grâce à plusieurs événements sportifs et commerciaux organisés depuis quelques mois : le rugby s’y est installé avec les rencontres de l’USA Limoges, mais également la réception d’un match du tournoi des 6 nations féminin entre la France et l’Italie le 8 février prochain. Rajoutons le tournoi Lafarge Foot Avenir avec l’Equipe de France U18 de football, une rencontre du Limoges Football Club en National 3 la saison dernière et on obtient quelques dates intéressantes pour cette enceinte.

« L’idée est de faire vivre le stade avec des événements majeurs et d’envergure, pour montrer nos compétences » – Sylvie Rozette, adjoint au maire en charge des sports.

L’idée est donc simple : réussir à faire ses preuves en organisant des événements de taille. Des rendez-vous avec la préfecture et la Fédération Française de Football sont d’ailleurs prévus la semaine prochaine.

Attirer de nouveaux événements

De nombreuses échéances sportives internationales arrivent rapidement dans l’Hexagone. Et si Limoges réussit son coup en organisant de tels événements avec succès, l’opportunité de voir peut-être plus loin et plus haut pourrait être envisageable.

« On est candidat pour la Coupe du Monde de rugby en France et pour être camp de base lors des prochains Jeux Olympiques … pour ça il faut que nous fassions nos preuves » – Sylvie Rozette, adjoint au maire en charge des sports.

Une Coupe du Monde de rugby qui arrive en 2023 en France, ce qui laisse le temps pour la mairie de remplir son « CV » de plusieurs événements de ce type.

Un engouement important pour ce match

Dès l’annonce de ce choix, de nombreuses réactions sont apparues sur les différents réseaux sociaux. Avec une configuration d’environ 12 000 places, nul doute que les premières heures seront décisives pour obtenir le précieux sésame du côté de la billetterie. Il faut dire que l’Olympique de Marseille n’est pas venu à Limoges depuis le 24 mars 1984, et un match de 2ème division qui s’était soldé par un match nul 1/1 entre Limoges et Marseille. A l’époque, c’est Goursat qui avait marqué le but Haut-Viennois et José Anigo était dans les rangs de l’OM. Pour l’anecdote, l’Olympique de Marseille est déjà venu 7 fois à Limoges.

 


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile