Steva Bessines : opération escargot et barrage filtrant

13 septembre 2018 A la une


Les salariés de l’entreprise de métallurgie Steva de Bessines ont organisés ce jeudi 13 septembre 2018 une nouvelle action. Après être parti de l’entreprise à 10h30 en opération escargot, ils ont bloqués le rond point de la Croisière avec un filtrage et une distribution de tracts.

L’objectif : sensibiliser le public à leur situation qui risque de devenir dramatique.

En redressement judiciaire depuis le 4 avril 2018, l’usine Steva de Bessines n’a eu aucune offres de reprise à l’issue de la dépose des offres du 10 septembre 2018 devant le tribunal de commerce de Lyon en charge du dossier. Malgré tous les efforts menés par le syndicat FO et les salariés (visite de l’entreprise aux élus, rendez-vous avec les députés, la région, l’état à la préfecture de Limoges, à Bercy au ministère de économie et la valorisation du site) aucune offre n’a été déposée. Juste une lettre d’intention avec des propositions sociales jugées inadmissibles.

« Vers un GM&S numéro 2 ? »

Aujourd’hui Steva Limousin est sur le point de fermer, si le 4 octobre 2018, le tribunal de commerce de Lyon décide la liquidation.

Bruno Grimaud (délégué FO) : « Aujourd’hui le mouvement s’est durci, c’est aujourd’hui la dernière fois que l’action va être gentille. Il faut à tout prix qu’un repreneur se manifeste ou que l’actuelle lettre d’intention soit modifiée en faveur des salariés. L’idéal serait d’avoir une période d’observation plus longue, ce qui permettrait d’avoir plus de temps. Mais il faudrait trouver la trésorerie pour payer les salaires (région, état…). Il faut également régler le problème du loyer à la SCI qui est exorbitant. Maintenant il faut se bouger. L’objectif est de sensibiliser la population et de montrer à l’état qu’il faut sauver Steva à Bessines pour éviter un GM&S 2. On mérite, nous aussi, d’être sauvés ».


,

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile