Sécheresse : La Haute-Vienne reste en « crise renforcée »

30 septembre 2019 A la une


Malgré les pluies de la semaine dernière, le département de la Haute-Vienne reste très déficitaire par rapport aux normales saisonnières. Les débits des cours d’eau sont encore très faibles, menaçant le bon fonctionnement des écosystèmes aquatiques. Des fragilités sur la ressource en eau potable persistent. Le département reste donc en « crise renforcée ».

Dans un communiqué de presse du lundi 30 septembre 2019, la préfecture de Haute-Vienne annonce que le département reste en « crise renforcée ». Malgré les pluies de la semaine dernière les débits des cours d’eau sont encore très faibles menaçant le bon fonctionnement des écosystèmes aquatiques. A ce jour des fragilités sur la ressource en eau potable persistent.

Dans ces conditions, le préfet a décidé de prolonger jusqu’au 31 octobre 2019 l’arrêté de crise renforcée fixant les restrictions des usages de l’eau sur l’ensemble du département.

Sont et restent interdits :

L’arrosage des espaces publics ou privés tels que pelouses, terrains de sports, espaces verts, jardins d’agréments ou potagers, sauf eau issue d’un système de récupération d’eau de pluie.

Le lavage des véhicules, hors stations de lavage spécialisées, sauf obligations sanitaires.

La vidange et le remplissage des piscines sauf ajustement du niveau et sauf renouvellement d’eau pour des impératifs sanitaires des piscines ouvertes au public.

Le lavage des trottoirs et voies publiques, hors impératifs sanitaires.

Le lavage des terrasses, toitures, ou autres éléments immobiliers privés.

Les prélèvements dans le milieu naturel (eaux superficielles et souterraines), sauf industriels régis par une décision administrative. Les prélèvements satisfaisants les besoins en eau d’activités professionnelles de productions horticoles, maraîchères et arboricoles sont limités à une plage horaire comprise entre 20h et 8h.

La manoeuvre des vannes des seuils et barrages, à l’exception des barrages hydroélectriques EDF.

Le remplissage et la vidange des plans d’eau, hors retenues hydroélectriques EDF.

Les pêches électriques sauf pêche de sauvetage.

Sont exclus du champ d’application des restrictions :

Les usages prioritaires qui correspondent aux prélèvements destinés à la production en eau potable, à l’abreuvent du bétail et à la défense incendie.

Les prélèvements d’eau sur les plans d’eau reconnus par l’administration en gestion déconnectée du milieu naturel.

 


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile