Routes de Haute-Vienne : attention car la gendarmerie veille !

21 juin 2020 A la une


Vendredi 19 juin 2020, de 9h à 12h, sur la RN 141, dans le sens de circulation Limoges-Angoulême, une opération de contrôle des mobilités, destinée à lutter contre toutes les formes d’insécurité routière et de délinquance itinérante, a été menée par une vingtaine de militaires de la gendarmerie.

Depuis la fin du confinement, la reprise de l’activité et du trafic routier ont engendré des tensions dans le secteur, propices au développement d’une concurrence déloyale et à des pratiques susceptibles de menacer la sécurité routière, l’équilibre économique des entreprises et la protection des salariés. Pour assurer le respect des règles de saine concurrence entre les entreprises et faire appliquer la réglementation sociale européenne, notamment le respect des temps de repos et de conduite, l’État –DREAL – multiplie les contrôles de transports routiers en Nouvelle-Aquitaine, en priorité pour les poids lourds et les véhicules utilitaires légers non résidents.

« Grosse opération sur la RN 141 »

Le vendredi 19 juin 2020 (de 9h à 12h), sur la RN141, dans le sens Limoges-Angoulême, le Groupement de Gendarmerie Départementale de la Haute-Vienne avait déployé, pour la circonstance, 23 militaires issus des unités de l’escadron départemental de sécurité routière assistés des services de la Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement. Les contrôles effectués, sous réquisition judiciaire de Monsieur le Procureur de la République, ciblaient prioritairement les véhicules de transports routiers et portaient sur:

– la coordination des transports

– la réglementation sociale européenne

– les surcharges des véhicules

– la détention et transport de stupéfiants

– les conduites addictives (sous l’empire d’un état alcoolique et/ou sous l’empire de stupéfiants)

« Un jeune conducteur flashé à 165 km/h »

En parallèle, un dispositif de contrôle du respect de la limitation de la vitesse des véhicules était également mis en œuvre. A l’issue de cette opération de contrôle menée au sein d’un trafic routier somme toute assez dense, les infractions suivantes ont été constatées et relevées:

. 1 dépassement de la longueur de chargement autorisé (poids lourd)

. 1 défaut d’arrimage de chargement (poids lourd)

. 1 dépassement d’aplomb de chargement (poids lourd)

. 2 conduites de véhicule sous l’emprise de produits stupéfiant

. 4 dépassements de la vitesse autorisée, dont un de plus de 50 km/h par un jeune conducteur circulant à 165 km/h pour 100 autorisés, entrainant rétention immédiate de son permis de conduire et mise en fourrière de son véhicule.

(Crédit photo : image illustration)


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile