Retraite / défense du service public : même combat pour les retraités !

11 avril 2019 A la une


Les syndicats et associations de retraités (CGT, FO, CFTC, CFR-CGC, FSU, Solidaires, LSR, FGR, Ensembles, UNSA) appellent à une nouvelle journée d’actions et de manifestations nationales ce jeudi 11 avril 2019. (7e journée de mobilisation depuis l’élection du président de la République Emmanuel Macron). A Limoges le rassemblement a eu lieu à 10h devant le bureau de poste de Limoges Hôtel de Ville.

Défense du pouvoir d’achat et défense du service public : Même combat ! 400 personnes étaient présentes ce matin. Rassemblement devant le bureau de poste de l’hôtel de Ville et défilé jusqu’a la préfecture de Haute-Vienne ou une motion a été remise au préfet. Le lieu du rassemblement n’avait pas été choisi au hasard : il symbolise le désengagement total de la Poste et de l’Etat.

« La Poste comme d’autres services publics n’a de cesse de réduire les horaires, les jours d’ouvertures. Elle organise une politique de sous effectif quasi permanent créant des temps d’attente parfois insupportable, facteurs de tensions et d’agressivité nécessitant parfois des vigiles. Le but est d’orienter la clientèle vers les guichets automatiques, les plateformes téléphoniques ou internet. L’objectif est de supprimer 120 000 fonctionnaires. La poste c’est une entreprise qui ne veut conserver que 5 bureaux (sur 13) à Limoges ».

Les revendications restent les mêmes : Contre la politique du gouvernement qui reste sourd. Ce rassemblement, unitaire est le 9e à l’appel des 9 organisations syndicales de retraités qui agissent ensemble, depuis juin 2014, et à laquelle l’UNSA vient régulièrement ainsi que les exploitants agricoles ou des associations de retraités de la fonction publique.

« Le pouvoir d’achat : principale préoccupation des retraités »

Les retraités exigent que le gouvernement supprime la hausse de la CSG (1,7%) pour tous, indexer les pensions sur les salaires, respecter la loi qui prévoit une revalorisation au niveau de l’inflation. Le pouvoir d’achat de tous les retraités, comme la retraite, doivent demeurer un droit garanti. Cette mobilisation a porté également les revendications la prise en charge de la perte d’autonomie, au coeur de la future réforme de la dépendance, du maintien et de l’amélioration des pensions de reversions. Les syndicats estiment qu’elles sont fortement menacées.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile