Raz de marée ce matin à Limoges contre la réforme des retraites

5 décembre 2019 A la une


Jeudi 5 décembre 2019, de nombreuses organisations syndicales avaient appelé à descendre dans la rue pour manifester, contre la réforme des retraites et notamment la fin programmée des régimes spéciaux. Ils étaient 9.500 selon la police, le triple selon les organisations syndicales.

Plusieurs secteurs sont concernés pour cette grève. Un seul mot d’ordre : « retrait de la réforme ! ». Une nouvelle fois c’est la guerre des chiffres. A Limoges ils étaient 9 500 selon la police et, entre 28 et 30 000, selon les organisations syndicales.

Selon le SNES-FSU : 73% des personnels d’enseignement, d’éducation et d’orientation, AESH, de l’académie de Limoges sont en grève aujourd’hui.Les services de restauration et administratifs sont très fortement perturbés. Même s’il reste fidèle à la manipulation habituelle des chiffres, le ministère de l’éducation nationale est obligé d’annoncer une grève majoritaire dans le second degré. Ce niveau de mobilisation est historique. Il illustre la colère et la détermination des personnels.

Dans l’académie de Limoges, le rectorat annonce 42.07 % de grèvistes, tous personnels confondus dont 51.74% chez les enseignants. Dans le 1er degré : 45,15% et dans le 2nd degré : 49,07%.

La SNCF

Les trois principaux syndicats de la SNCF ont appelé à la grève. Attention car le mouvement est illimité. Un rassemblement a eu lieu, ce jeudi 5 décembre 2019, à 9h devant le parvis de la Gare des Bénédictins de Limoges. Les cheminots ont convergé ensuite vers le carrefour Tourny.

Les écoles

Les principaux syndicats ont appelé les enseignants et les professeurs à la grève. Le mouvement, en Haute-Vienne, a été bien suivi. Il en a été de même pour le service de la cantine dans le primaire et le secondaire, ainsi que pour les services périscolaires. Les collèges et lycées étaient ouverts, mais un grand nombre de professeurs n’ont pas assuré les cours.

Les hôpitaux

Le mouvement a été bien suivi par le personnel hospitalier mais certains agents ont été assignés afin d’assurer un service minimum auprès des malades.

EDF

Plusieurs syndicats ont appelé à la grève. Des baisses de production d’électricité, des coupures en énergie dans les bâtiments publics d’Etat ne sont pas impossibles. Dans un communiqué de presse, EDF pourrait remettre le courant chez certains particuliers qui en auraient été « privés ».

La Police
Hier soir (mercredi 4 décembre 2019), au commissariat de Limoges, les policiers ont commencé à « débrayer » en suivant les consignes syndicales. Aujourd’hui (jeudi 5 décembre 2019), une cinquantaine de policiers se sont rassemblés devant l’hôtel de police.
Les pompiers
Avant de rejoindre le rassemblement au carrefour Tourny, une quinzaine de véhicules de pompiers ont organisé une opération escargot sur l’A20, dans le sens Nord-Sud. Les pompiers se sont ensuite joints au mouvement.
Les étudiants

Le mouvement étudiant reste mobilisé pour « maintenir la pression » contre la précarité. Un rassemblement a eu lieu à 9h (jeudi 5 décembre 2019) à la fac. Le cortège a ensuite rejoint le lieu de rassemblement du Carrefour Tourny.

Les avocats

Les avocats suivent, aujourd’hui, le mouvement. Une journée « justice morte »a lieu aujourd’hui à Limoges. Dans un communiqué de presse le Barreau de Limoges indique l’absence de toute désignation ou commission d’office par le Bâtonnier pour quelque audience que ce soit y compris en matière de contentieux de la liberté.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile