Radars vandalisés : Attention aux conséquences !

17 janvier 2019 A la une


Comme partout en France, les radars routiers fixes en Haute-Vienne ont fait l’objet, ces dernières semaines, de nombreuses dégradations. Vandaliser un radar est un délit avec une amende pouvant aller jusqu’a 75 000€. Le préfet de la Haute-Vienne ne laissera rien passer, il vient de lancer une mise en garde. Les forces de l’ordre vont renforcer les contrôles de vitesse. 

Certains radars vandalisés ont pu être remis en service, d’autres non. Ces actes de vandalisme ont des conséquences sur la sécurité routière. Les forces de l’ordre, qui ont constaté une recrudescence des infractions liées à des vitesses excessives essaies, vont poursuivre leurs opérations de contrôles pour compenser la mise hors service des radars fixes. Vandaliser un radar est considéré comme un délit. Cet acte peut mettre en danger les autres usagers de la route et coûte cher à la société.

Les incidences sur la sécurité routière

La forte baisse du nombre de radars fixes en fonctionnement a pour effet une augmentation de la vitesse d’un certain nombre de véhicules. Toute augmentation de la vitesse aura pour effet quasi mathématique d’augmenter le nombre d’accidents, et donc le nombre de morts. La dégradation des radars est donc un acte qui emporte une responsabilité très grave, il s’agit d’une destruction d’un bien public qui sera réparé par des fonds publics, qui ne seront pas utilisés pour l’entretien des routes.

Coûts et délais de réparation des radars

Le coût d’intervention sur les équipements radars dégradés varie selon le type d’équipements et selon le dommage causé à l’appareil. Les sociétés de maintenance des équipements radars effectuent des tournées régulières pour remettre en état les équipements dégradés.

Les tarifs moyens de réparation et de remplacement sont les suivants :

  • Vandalisme léger : du tag à la vitre cassée (en moyenne 500€, tous types de radars confondus)
  • Radar fixe ou discrimination : entre 60 000 et 80 000€ (dont 30 000 à 40 000€ pour la cabine) selon l’ampleur des travaux de génie civil requis
  • Radar vitesse moyenne : de 120 000 à 200 000€ selon l’ampleur des travaux de génie civil requis
  • Radar autonome, dit radar de chantier : 75 000€
Peines encourues pour les auteurs de dégradations

La dégradation d’un radar est un délit, elle entraine donc une inscription au casier judiciaire, ce qui peut fortement compliquer la vie de la personne condamnée. Une dégradation légère est passible d’une amende de 3 750€ assortie d’une peine de travaux d’intérêt général. Une dégradation lourde est passible d’une amende de 30 à 75 000€ en fonction des circonstances. A l’amende vient s’ajouter la condamnation pour la réparation du préjudice subi par l’Etat.

Financement et recettes radars

Le financement du déploiement et de la maintenance des systèmes automatiques de contrôle et de sanction provient du produit des recettes des amendes radars. Les crédits sont inscrits au compte d’affectation spécial Contrôle de la circulation et du stationnement routiers : lien vers le projet annuel de performance du CAS dans le cadre du projet de loi de finances pour 2019


, , ,

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile