Projet de loi mobilités : La Haute-Vienne la grande oubliée !

28 novembre 2018 A la une


Alors que la Ministre de la transition écologique et solidaire chargée des Transports, Elisabeth Borne, vient de présenter le projet de loi d’orientation des mobilités, Jean-Claude Leblois demande aux Députés de la majorité gouvernementale de se battre pour que la Haute-Vienne ne soit pas la grande oubliée de ce projet de loi.

Jean-Claude Leblois (président du Conseil départemental de Haute-Vienne) a écrit aux trois députés de la majorité gouvernementale du territoire pour leur demander d’intervenir en faveur de son désenclavement. Malgré le fait que la Ministre ait actée, lors de se venue à Limoges cet été, que la sécurisation de l’axe était une priorité pour l’Etat, la RN 147, n’est pas mentionnée une seule fois dans le projet de loi.

Jean-Claude Leblois espère que l’étude sur la concessibilité autoroutière qui a été lancée suite au lobbying important mené par certains ne sera pas à nouveau un prétexte pour l’Etat de repousser aux calendes grecques la mise à 2×2 voies, comme cela l’avait été en 2011 lors de la désinscription de la RN 147 au Schéma National des itinéraires terrestres suite au projet autoroutier POLIS.

Jean-Claude Leblois espère que les Députés haut-viennois sauront porter, devant la représentation nationale, l’urgence d’amender ce projet de loi.

« Pas d’alternatives pour les trajets du quotidien »

Enfin, s’il acte que les annonces antérieures concernant la modernisation du réseau ferroviaire ont bien été inscrites dans le projet de loi, il regrette que rien ne soit proposé en faveur d’alternatives à l’automobile pour faciliter les déplacements du quotidien (notamment sur les liaisons entre Limoges – Angoulême et Limoges – Poitiers), et que la connexion à grande vitesse vers Paris soit complètement absente de ce texte.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile