Préparation d’avant-saison, transferts, BCL : Crawford Palmer sur tous les fronts

15 juillet 2020 A la une Limoges CSP Sport


Suite à l’interruption du championnat de basket JeepElite au mois de mars dernier à cause de la crise du Covid-19, le Limoges CSP se tourne maintenant vers la saison 2020-2021. Entretien avec le directeur sportif du club limougeaud.

Après l’annonce la semaine dernière de la prolongation de DeMarcus Nelson et le tirage au sort des groupes de la Baskeball Champions League, Crawford Palmer a répondu à nos questions concernant la préparation des joueurs mais également la construction de l’équipe pour la saison prochaine. Il donne aussi son avis sur le groupe C de la BCL, dans lequel Limoges retrouvera Darussafaka, Ostende, Hapoel Jerusalem, Brindisi, Burgos, Turk Telekom et le vainqueur du tour préliminaire (Igokea/Cluj-Napoca/Sporting CP/Fribourg).

Crawford, comment est-ce qu’on prépare une saison après une si longue interruption ?

« Tous les étés nous découvrons la forme des joueurs quand ils reviennent à l’entraînement. C’est à ce moment-là où on peut se rendre compte de l’implication ou non des joueurs pendant la pause. Cette année, ce phénomène est amplifié avec l’arrêt à cause de la crise sanitaire. Il y a un suivi très proche de nos joueurs de la part du staff. Certains étaient sur Limoges pour travailler, donc nous avions la possibilité de les suivre plus particulièrement. D’autres étaient partis, mais je crois que tout le monde est conscient que ce n’est pas évident et que cela prendra peut-être un peu plus de temps pour retrouver le physique nécessaire pour éviter les blessures notamment. C’est pour cela que les joueurs reviendront un peu plus tôt que prévu. Mais je crois que toutes les équipes professionnelles sont dans le même cas. »

Le club a officialisé la prolongation de Nelson. C’était une priorité pour vous ?

« Même si nous n’avons eu qu’un aperçu de ce que peut faire DeMarcus, c’est sûr que ses prestations sur les 4 matchs qu’il a joué avant l’interruption allaient dans le sens d’une prolongation. On connaît sa valeur, on sait ce qu’il est capable de faire, ce qu’il est capable d’apporter à l’équipe que ce soit sur le terrain ou en dehors, notamment avec les jeunes qui sont dans notre effectif. On est très content d’avoir pu conclure cet accord, même si ce n’était pas évident. Il y avait de la frustration suite à l’arrêt de la saison, alors même que nous montions en puissance. On aime bien le profil de cette équipe. Les prolongations de Ludo (Beyhurst), DeMarcus (Nelson), Marcus (Gyniard), Nicolas (Lang) et Hugo (Invernizzi) permettent d’avoir une base sur laquelle on veut construire, maintenant il faut la touche finale pour vraiment avoir une équipe capable de performer. »

Quand vous parlez d’une touche finale, vous attendez un arrière ? Un intérieur ?

« La priorité est un arrière. Je crois qu’on aura effectivement besoin d’un intérieur à un moment, mais la priorité, c’est un arrière. On fera aussi en fonction de nos moyens. Il nous faut un poste 2/1 ou un combo 1/2 qui apporte du poids, du scoring, de la créativité et bien entendu de la défense. »

Vous espérez je suppose une arrivée rapidement ?

« On aimerait effectivement, mais on veut surtout faire le bon choix. Nous suivons des pistes, mais il n’y a pour le moment rien de concret et cela risque de prendre encore un peu de temps. On travaille avec le staff et dès qu’on pourra appuyer sur la gâchette nous le ferons. »

Quelle place auront les jeunes dans l’effectif la saison prochaine ?

« L’intégration des jeunes, c’est la base du projet à long terme. Claude (Bolotny) et Céline (Forte) l’ont dit dès mon arrivée : construire sur la formation. Nous partons de loin, il y a encore beaucoup de choses à améliorer du côté du centre de formation, dans l’organisation notamment. L’arrivée d’Arnaud Tessier va dans ce sens. Il faut travailler sur l’aménagement des horaires et nous avons toujours le problème de salle… Mais nous avons de très bons jeunes : Ludo Beyhurst bien entendu, Tim Crusol qui a été recruté sur la base de ce projet car nous croyons en son potentiel, mais il y a également des joueurs comme Badr Moujib qui aura un vrai rôle à jouer si on ne peut pas recruter rapidement un intérieur et il y en a d’autres qui poussent derrière. Il faut être patient tout en donnat une chance à ces jeunes. »

Que pensez-vous du groupe dans lequel est tombé le Limoges CSP en BCL ?

« C’est un groupe costaud. La BCL est une compétition relevée, plus que l’année dernière avec l’arrivée de clubs qui étaient en EuroCup la saison dernière. La BCL a fait un vrai effort, avec une stabilité et une assise financière qui a convaincu de bonnes équipes. Nous sommes très contents d’être dans cette compétition.
En ce qui concerne le groupe C, c’est un groupe qui est dense, avec les deux équipes turques qui ont des moyens plus qu’intéressants, niveau EuroCup, quasiment EuroLeague. L’Hapoel Jerusalem participe au championnat israélien qui est offensif, dans lequel on joue au basket. Ostende a une vraie philosophie, avec des jeunes mais également de bons vétérans qui encadrent l’équipe. Burgos, c’est une salle de 9 000 personnes qui poussent derrière son équipe. Mais je crois qu’il faut aussi attendre de connaître les effectifs complets, dont le nôtre. Je pense que nous avons nos chances pour une qualification. »

 

*la photo date du mois de septembre 2019


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile