Nouvelle journée de mobilisation pour l’hôpital public au CHU de Limoges

30 juin 2020 A la une


Après la forte mobilisation du 16 juin 2020, les personnels de santé (dont la colère ne retombe pas) se mobilisent à nouveau le mardi 30 juin autour de 3 axes : revalorisation salariale, plan massif de recrutement et l’arrêt des fermetures de lits. Mi-juin, entre 1500 et 3000 personnes s’étaient retrouvées sur le parvis du CHU de Limoges. 

A l’appel de plusieurs syndicats, c’est donc un nouveau rassemblement qui est prévu ce mardi 30 juin 2020 à 14h sur le parvis du CHU de Limoges autour de trois grands axes : une revalorisation salariale concrète pour tous les hospitaliers et des EHPAD, un plan massif de recrutement et l’arrêt total des fermetures de lits et de services.

« Les revendications ne changent pas »

Florence Metge (secrétaire CGT Santé du CHU de Limoges) : « Ce sont toujours les mêmes revendications qui vont être portées massivement. Nous demandons une revalorisation des salaires, des effectifs supplémentaires pour travailler et l’arrêt des fermetures des lits. Ce sont les trois revendications principales. Il n’y a pas eu d’évolutions, nous sommes sur les mêmes revendications depuis des mois. Elles ont été révélées au grand jour suite à la crise du Covid mais rien n’a changé dans l’hôpital public. Nous sommes revenus dans le jour d’après avec toutes les mêmes préoccupations qu’avant ».

« Les aides ne sont pas suffisantes »

Florence Metge : « Nous n’avons toujours pas vu la couleur des 6 milliards d’euros annoncés par le gouvernement. C’est une annonce qui a été faite dans le cadre du Ségur de la santé, mais 6 milliards ce ne représente rien pour les personnels (nous sommes prêts de 2 millions de salariés dans la santé). La CGT demande un grand plan de 57 milliards d’euros pour pouvoir, à la fois, créer les revalorisations de salaires, rattraper le gel du point d’indice (gelé depuis 2000) et avoir un plan de création de 100 000 emplois dans les hôpitaux et de 200 000 dans les EHPAD ».

« La situation du CHU de Limoges »

Florence Metge : « La situation est tendue au CHU de Limoges. Nous manquons cruellement de personnel, certains lits sont encore fermés faute de personnel (infirmier, aide-soignant). Nous allons avoir des recrutements, normalement, à la sortie des écoles mais de façon insuffisante par rapport aux besoins. C’est la faute à l’Etat qui ne finance pas et à la direction du CHU qui a investi massivement dans un nouvel hôpital et qui doit aussi faire face à une gestion comptable rigoureuse ».

Interview de Florence Metge :


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile