Mais que s’est il passé samedi soir au rond-point de Grossereix ?

24 juin 2019 A la une


Que s’est il réellement passé le samedi 22 juin 2019, dans la soirée, au rond-point de Grossereix, après la journée de mobilisation d’une cinquantaine de Gilets Jaunes? La version de la police ne coïncide pas du tout avec celle du groupe Gilets Jaunes Unis 87. Voici les deux versions : celle de la Police et celle des Gilets Jaunes Unis 87. Une chose est sure : la tension est bien présente.

Les deux versions ont été reproduites à l’identique. Reste maintenant à démêler le vrai du faux …

Version de la police :

Le 22 juin 2019 à 22h40, les policiers constataient la présence d’un feu de palette au niveau du terre plain central desservant le rond point de Grossereix en direction de la RN 520 vers Couzeix. Ils faisaient immédiatement appel aux sapeurs pompiers pour maitriser l’incendie dont les flammes, alimentées par de nombreuses palettes de bois, atteignaient plusieurs mètres de haut. Au même moment, ils constataient la présence d’une quinzaine de personnes, qui a leur vue vociféraient dans leur direction, les traitant d' »Anti Capitalistes » mais surtout de « gros porcs »….

Des renforts sollicités sont arrivés sur place et les policiers ont demandé aux personnes de quitter les lieux et ne plus troubler l’ordre. C’est alors qu’un homme d’une cinquantaine d’années , porteur d’un gilet jaune s’est saisi d’un morceaux de palette de 8*8 cm et un mètre de long et l’a lancé sur les policiers. L’un d’eux était touché au coude alors qu’il tentait de se protéger.

Vu les faits, les policiers décidaient d’interpeller cet homme, qui s’est rebellé, arrachant ainsi une poignée de cheveux à la Gardienne de la Paix qui tentait de le maitriser. Un troisième policier était blessé au moment de l’intervention. Un second individu, tentant de s’opposer à l’interpellation de son ami a également dû être maitrisé. Les deux hommes ont été conduits au commissariat de police.

Version des Gilets Jaunes Unis 87 :

Vers 22h45, quand les Gilets jaunes commençaient à quitter les lieux, l’intervention policière a été brutale. Trois fourgons et trois voitures de police sont arrivés, éclairant et éblouissant le rond-point avec spots et torches. Si le mégaphone de la police s’est allumé, il n’y a pas eu de sommation.

L’assaut a été donné, les Gilets jaunes devant « dégager » sans prendre le temps de ramasser leurs affaires, les jets de gaz et les matraques ont participé au mouvement de la police (voir les résultats sur les photos jointes).

Des gazeuses ont été mises sur la tempe de certains Gilets jaunes, des réflexions désobligeantes des policiers ont été lancées. Dans la cohue nous avons perdu deux amis qui se sont avérés être en garde à vue depuis maintenant plus de 24h. Les cris, les bruits de vaisselle et de matériel cassés ont créé une atmosphère évidemment non souhaité lors de ce rendez-vous qui rejoignait un appel national de Gilets jaunes.

Revenus sur les lieux quelques heures après, des affaires personnelles ont été récupérées en partie détruite, portable, vélo, casier, sacs….


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile