Limoges conserve son Rectorat

26 janvier 2019 A la une


L’annonce a été faite par le Ministre de l’Education nationale, lors de sa visite à Limoges le vendredi 25 janvier 2019, Limoges va conserver son Rectorat. Le Ministre avait été invité par Alain Rousset, le président de la Nouvelle Aquitaine, à l’occasion des premières assises de l’orientation.

Reste maintenant à savoir quelles seront les compétences du Rectorat de Limoges.

Alain Rousset, président du Conseil régional de Nouvelle Aquitaine, Jean-Louis Nembrini, vice-président en charge de l’éducation et des lycées, et Catherine Veyssy, vice-présidente en charge de la formation professionnelle, ont ouverts les premières assises de l’orientation, en présence de Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale et de la Jeunesse, ce vendredi 25 janvier 2019 à la Faculté de Droit et des Sciences Economiques de Limoges.

La loi renforce la volonté de la Région d’agir pour l’orientation de tous les publics, et ouvre de nouvelles possibilités qu’il convient pour la Région de saisir. Du collège aux réorientations professionnelles des adultes, l’enjeu est de permettre à chacun une orientation choisie en relation avec les besoins des filières professionnelles et des territoires.

Dans ce contexte la Région Nouvelle Aquitaine est la seule région à conduire dès 2019 une expérimentation sur l’orientation, qui sera unique en France, et proposera au long de l’année de nouveaux outils, aux jeunes, familles, établissements et partenaires.

« Limoges va conserver son Rectorat »

Lors de sa venue à Limoges, le Ministre de l’Education nationale et de la jeunesse Jean-Michel Blanquer a annoncé que Limoges allait conserver son rectorat ! L’annonce se veut rassurante mais le Ministre n’a pas apporté de précisions sur la réalité du partage des compétences entre les rectorats de Limoges, Poitiers et Bordeaux. « Il n’y aura pas de Super Rectorat mais chacun des 3 rectorats se verra confier des compétences régionales ». Les propos de Jean-Michel Blanquer laisse planer un certain flou.

« L’UNSA Education se réjouit de cette décision »

De son côte l’UNSA Education affiche un optimisme relatif. « La perspective d’une fusion avec tous les services regroupés sur un site s’éloigne donc. A ce titre, nous nous félicitons que l’engagement de tout un territoire ait conduit à cette décision. Il y a lieu de rester vigilant quand à la mise en oeuvre. Toutefois, il s’agit bien d’une avancée importante pour notre territoire pour lequel il est plus que nécessaire d’enrayer un déclassement en cours. D’autres perspectives, d’autres ambitions doivent pouvoir s’ouvrir pour l’avenir de nos concitoyennes et concitoyens. »


, ,

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile