L’IAE de Limoges récompense la créativité locale

28 février 2020 A la une Les brèves


L’IAE de Limoges organise le mercredi 4 mars la finale des « Ateliers de l’innovation » lors d’une cérémonie à la Faculté de Droit et Sciences Economiques de Limoges. Une conférence animée par Thierry Watelet sera également au programme.

Depuis le 1er octobre 2019, l’objectif est simple pour 200 étudiants de l’IAE de Limoges répartis en plusieurs groupes : développer un projet créatif et innovant pour le présenter à un jury de professionnels. Pour Vincent Jolivet, directeur de l’IAE, « cette cérémonie marque l’apothéose des ateliers de l’innovation », et donc plusieurs semaines de travail et de brainstorming. Au total, onze projets seront présentés (4 projets « Licence » et 7 projets « Master ») par les étudiants eux-mêmes, sur la scène de l’amphithéâtre de la faculté. Mise en place technique, communication, business-plan… Ces innovateurs en herbe auront trois minutes pour les « Licences » et six minutes pour les « Masters » pour convaincre, avant de répondre aux questions du jury.

Des projets divers et variés

L’intérêt de ce genre de concours réside également dans la diversité et l’éclectisme des projets. De l’organisation d’un festival de food truck en centre-ville de Limoges, en passant par la lutte contre le harcèlement scolaire ou la création de bouteilles en verre équipées d’une puce électronique, les jeunes limougeauds ne manquent pas d’idées et d’ingéniosité pour épater le jury. La clé du succès selon Vincent Jolivet ? Le plaisir ! Quand on écoute le directeur de l’IAE, « la notion de plaisir est primordiale. Ce sont les étudiants qui vont définir les projets qu’ils souhaitent développer ».

L’IAE, passerelle entre monde universitaire et monde professionnel

La volonté de Vincent Jolivet est claire : instaurer des relations étroites entre les entreprises et les étudiants. En effet, la création de ces projets va permettre aux groupes d’étudiants de tisser des liens privilégiés avec des chefs d’entreprises et des acteurs de la vie économique locale. Pour le directeur de l’établissement, « un étudiant qui vient à l’IAE va construire son réseau. On l’incite à rencontrer des personnes qui pourraient lui proposer un stage ou même un emploi ». Une initiative qui porte ses fruits puisque 40% des étudiants diplômés l’année dernière sont aujourd’hui sous contrat. Car pour Vincent Jolivet la conclusion est simple : ces jeunes sont « l’avenir de notre territoire ».

 


Commentaires


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile