Les nombreuses réactions après le décès de Jacques Chirac

26 septembre 2019 A la une


Jacques Chirac, né le 29 novembre 1932 à Paris, était un chef d’État français. Il est décédé le 26 septembre 2019 à Paris, à l’âge de 86 ans. La disparition inattendue de l’ancien président de la République a déclenché une importante vague d’émotion en France et dans le reste du monde. Jacques Chirac avait, dans notre région, inauguré le CHU de Limoges le 9 janvier 1976.

Jacques Chirac devient président de la République le 17 mai 1995, à la suite de son élection face au candidat socialiste, Lionel Jospin. Lors de l’élection présidentielle de 2002, il est réélu au second tour avec 82,2 % des voix face au candidat du Front national, Jean-Marie Le Pen. Il décide de ne pas briguer un troisième mandat présidentiel.

Il siège ensuite au Conseil constitutionnel, dont il est membre de droit en tant qu’ancien président de la République, jusqu’en mars 2011, date à partir de laquelle il se met en retrait du fait de son état de santé et de ses ennuis judiciaires.

Depuis l’annonce de son décès les réactions se multiplient.

Département de la Corrèze

Jacques Chirac nous a quittés, la Corrèze est orpheline. En ce 26 septembre 2019, la Corrèze est en deuil. Le Président Jacques Chirac est décédé à l’âge de 86 ans. Nous saluons la mémoire d’un homme d’exception qui a consacré toute sa vie à la France et à la Corrèze, notre département qu’il aimait tant. Grand Homme d’État, le Président Chirac aura marqué l’Histoire par son action pour la paix dans le monde, son engagement pour le dialogue des cultures, l’environnement et son combat en faveur des personnes handicapées qu’il aura érigé au rang de grande cause nationale. Grand Homme de cœur, ses valeurs humaines, sa bienveillance et son sourire auront tissé un lien indéfectible entre Jacques Chirac et les Corréziens.

Le Président Chirac, Homme d’État, restera dans l’Histoire. Jacques, Homme de cœur, restera à jamais dans la mémoire des Corréziens. À son épouse Bernadette, sa fille Claude, son gendre Frédéric et son petit-fils Martin, le Conseil départemental de la Corrèze adresse ses très sincères condoléances et les assure de sa fidèle amitié.
Merci Président.

Pour permettre aux Corréziens d’exprimer leurs condoléances, des registres sont mis à leur disposition à l’accueil de l’Hôtel du Département Marbot à Tulle et au Musée du Président Jacques Chirac à Sarran.

Jean-Claude Leblois

C’est avec tristesse que j’apprends le décès de Jacques Chirac. Comme beaucoup de Français, je suis touché par la disparition de cette figure de la cinquième République, ancien Maire de Paris, Premier Ministre et Président de la République. 

Au-delà de nos divergences d’opinion, je tiens aujourd’hui à saluer l’homme, sa proximité avec les gens et son attachement aux territoires, en particulier celui de la Corrèze, dont il fut Président du Conseil général et Député. Notre terre limousine, parfois oubliée ou méconnue, lui doit beaucoup. 

Je tiens également à rendre hommage à l’Homme d’Etat qui a toujours dénoncé avec fermeté le danger des idées véhiculées par les extrêmes, a reconnu la responsabilité de l’Etat français dans la déportation des juifs, et fait le choix déterminé en 2003 de ne pas engager la France dans la guerre d’Irak. 

Ouvert à l’altérité, ce grand passionné des arts premiers a également fortement contribué à la création du musée d’exception qu’est le Musée du Quai Branly, qui porte aujourd’hui son nom. 

Enfin, alors que les conséquences du réchauffement climatique sont désormais dénoncées par tous, il a été l’un des premiers chefs d’Etat à alerter l’opinion mondiale contre ses dangers, et a introduit le principe de précaution inscrit dans la Charte de l’environnement adossée depuis 2005 à la Constitution française. 

En mon nom personnel et au nom du Conseil départemental, j’adresse mes sincères condoléances à sa famille et ses proches. 

Emile Roger Lombertie

Émile Roger Lombertie, maire de Limoges, a appris avec une profonde émotion le décès du Président de la République Jacques Chirac. Il s’associe à la peine des français dont les réactions unanimes affluent et témoignent de l’attachement à l’humaniste et l’homme d’action, inlassable défenseur du développement de nos territoires ruraux et du développement durable.

Il salue l’homme politique qui a joué un rôle majeur pour fédérer la droite française et garantir le respect des valeurs gaullistes, fondamentales à l’esprit républicain.

Il adresse ses plus sincères condoléances à sa famille et à tous ses proches.

Alain Rousset

« C’est avec grande tristesse que j’ai appris la disparition de M. Jacques Chirac – ancien président de la République et Premier ministre de la France – qui s’est éteint cejeudi 26 septembre, à Paris.

Au-delà de l’homme politique au bilan contrasté, Jacques Chirac s’est indéniablement engagé en faveur de l’ouverture aux autres cultures, tandis que le président Chirac aactivement œuvré pour le dialogue entre les peuples. Ce faisant, il a porté la voix de la France avec force, respect et dignité.

Passeur de mémoire, à travers son discours du Vél-d’Hiv, il a été capable d’apaiser notresociété en revenant sur les heures sombres de notre Histoire, tout comme il nous a exhortés à anticiper d’autres périls futurs : « Notre maison brûle, et nous regardons ailleurs ».

Avec sa disparition, nous perdons aussi un témoin unique de notre Histoire qui, du Secrétariat d’État à l’Emploi sous Charles de Gaulle en 1967 à la présidence de la République de 1995 à 2007, aura représenté, à sa manière, une certaine idée de la France.

Enfant de la région Nouvelle-Aquitaine, aussi, il aura été, toute sa vie publique durant,l’infatigable ambassadeur de cette Corrèze qui lui ressemble tant.

Amoureux sincère des territoires, enfin, Jacques Chirac portait une attention touteparticulière à l’agriculture, qui le lui rendait bien chaque année, Porte de Versailles.

C’est donc avec émotion que je salue son engagement pour la France, et présente mes sincères condoléances à sa famille et à ses proches ».

Drapeaux en berne à la mairie de Panazol

Drapeaux en berne à Panazol en hommage au Président Jacques Chirac, décédé ce jour. La Ville salue la mémoire de celui qui restera pour tous un grand serviteur de la France et des Français.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile