Les gendarmes et les policiers bien présents sur le bord des routes

22 octobre 2018 A la une


Les vacances de la Toussaint ont débuté ce samedi 20 octobre 2018. C’est parti pour deux semaines de repos pour tous les jeunes élèves de France (rentrée prévue le lundi 5 novembre pour les zones A, B et C). À cette occasion, nombreux ont été les haut-viennois à prendre la route en ce week-end d’octobre, ce qui a permis aux Gendarmes de dresser un bilan plutôt alarmant sur les comportements des routiers. 

La Gendarmerie de la Haute-Vienne ne cesse de rappeler les dangers liés à la conduite. En effet, depuis le début de l’année 2018, 37% des accidents sur la route sont dus à la vitesse et 35% à cause du comportement du conducteur. Tandis que 11% des accidents se sont produits sous une conduite addictives et 11%, encore, causés pour des priorités non respectées. 

Ce premier week-end des vacances de la Toussaint a également connu des faits périlleux sur les routes du département. C’est dans le cadre de la lutte contre l’insécurité routière que la Gendarmerie Haute-Viennoise s’est majoritairement développée sur les axes routiers du coin. 

Parmi les faits qui se sont produits, les gendarmes comptent en deux jours : 

– 4 retraits de permis,
– 76 dépassements de vitesse autorisée
– 4 conduites en état d’ivresse et 1 sous stupéfiants
– 7 non ports de la ceinture de sécurité
– 6 conduites avec téléphone en main
– 3 non respects d’un panneau « Stop »
– 1 défaut de permis de conduire
– 2 dépassements dangereux et 2 non respects de la distance de sécurité
– 3 franchissements de ligne continue 

Il est donc rappelé à tous les conducteurs de circuler prudemment, la route étant toujours la première cause de mortalité violente en France. 

En Zone Police :

Durant tout le week-end les policiers ont enregistré 6 conduites en état alcoolique, 1 conduite sous l’emprise de stupéfiants et 3 conduites sans permis. A noter qu’un mineur a été intercepté alors qu’il n’était pas titulaire du permis et n’avait pas de papiers français. Il a été placé en garde à vue.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile