Le sport auto en deuil : Décès de Jean Pierre Champeau

10 juin 2019 A la une


L’ancien pilote de rallye et circuit, grand-père de Matthieu Vaxiviere et mécène de Sébastien Loeb, est décédé samedi 8 juin 2019 à la suite d’une longue maladie.

 

C’est chez lui, à Eymoutiers, que Jean Pierre fait ses premières armes en sport automobile en participant à l’ex course de côte, épreuve du championnat de France de la spécialité.

Très, vite il s’oriente vers le rallye, à bord de nombreuses autos, tel la R5 GT Turbo, la BMW M3, la Ford Sierra Cosworth, puis l’Escort Cosworth.

Il s’aligne aussi dans le championnat de France des rallyes terre avec une Toyota Corolla WRC et une Peugeot 206 WRC avant de bifurquer vers le circuit au sein de la Coupe Porsche, puis le GT.

Nombreux sont les organisateurs d’épreuves, comme le rallye du Pays de St Yrieix, ou celui de La Rochelle à avoir bénéficié du soutient efficace des Charpentes Champeau.

Jean Pierre a aussi aidé de nombreux pilotes.

Le plus connu d’entre eux est Sébastien Loeb, qui manquait cruellement de moyens pour faire la saison 2000 en championnat de France des Rallyes avec une Citroën Xsara kit-car.

La suite, on la connait.

Pourtant Jean Pierre avait toutes les raisons pour tourner le dos au sport automobile, quand le 30 août 1999, son fils Mark perdit la vie lors des reconnaissances du rallye du Mont Blanc, à 25 ans.

Beaucoup d’autres, et à juste titre, l’auraient fait.

Pas Jean Pierre, en prenant sous sa coupe Sébastien Loeb, avec qui les liens sont restés très forts.

Quelques années plus tard, nouvelle et cruelle douleur pour Jean Pierre, en perdant son épouse Ursula.

Bien entouré par ses deux filles (Katharine et Barbara) et son gendre Franck Vaxivière, qui fut aussi un de ses copilotes, Jean Pierre, qui a raccroché casque et combinaison, reste impliqué dans le sport auto, en soutenant son petit fils Matthieu Vaxivière, aujourd’hui pilote professionnel.

Cela restera la dernière satisfaction de Jean Pierre, qui nous quitte beaucoup trop tôt, à seulement 69 ans.

«Aller, salut Jean Pierre. Tu peux partir en paix pour aller retrouver Mark et Ursula, au sommet du petit cimetière d’Eymoutiers ». Gégé Coëffe

 

                                                                                                             


, , ,

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile