Le budget et les grands projets du Conseil départemental de la Haute-Vienne

11 février 2019 A la une


Le budget primitif 2019 du Conseil départemental de la Haute-Vienne s’élève à 435,1M€ avec un effort d’équipement en hausse de +3,2% et des dépenses en faveur de l’action sociale et médico-sociale. La hausse est de +1,4% par rapport à l’année 2018. Les dépenses représentent 83% des dépenses de fonctionnement de la collectivité.

Le lundi 11 février 2019, lors d’un déjeuner de presse, Jean-Claude Leblois le président du Conseil départemental de la Haute-Vienne a présenté le budget primitif 2019. Les dépenses en faveur de l’action sociale représente 83% des dépenses de la collectivité.

Les chiffres-clés du budget

435,1 M€ : projet de budget primitif pour 2019.

72,5 M€ : un effort d’équipement en hausse de +3,2% pour soutenir l’emploi et l’activité économique sur le département.

231,9M€ : dépenses en faveur de l’action sociale et médico-sociale (personnes âgées, personnes handicapées, enfance et famille, insertion professionnelle et RSA), hausse de +1,4% par rapport à 2018.

41M€ : pour le seul secteur enfance-famille, en hausse de +5,7% en raison de l’augmentation du nombre de jeunes confiés à l’aide sociale à l’enfance et des mineurs non accompagnés.

118,5M€ : montant alloué par le Département au financement des allocations individuelles de solidarité (PCH, RSA et APA).

34,3M€ : autofinancement brut

0% : pas d’augmentation du taux de taxe foncière sur les propriétés bâties.

Création d’un GIE

Afin de simplifier les démarches des usagers et assurer une visibilité à plusieurs organismes qu’il accompagne financièrement, le Département a souhaité créer un GIE (Groupement d’intérêt Economique), dès le 1er juin 2019. Dénommé « Haute-Vienne Développement », cette agence des territoires, permettra de regrouper différentes structures départementales sur un même site. L’objectif premier est de réaliser des économies de frais de fonctionnement. Implantés dans un bâtiment unique et fonctionnel, situé boulevard de Vanteaux, au sein d’une maison de l’ingénierie et de l’habitat, ils pourront mutualiser des fonctions et s’inscrire dans une démarche départementale.

Une passerelle sur le lac de Saint Pardoux

Le Département va continuer son plan d’aménagement de la station touristique du Lac de Saint-Pardoux avec la construction d’une passerelle entre les sites de Santrop et Chabannes. D’un montant de 1,7M€, le projet s’intégrera au paysage et offrira des bancs et belvédères, faisant ainsi de la passerelle un véritable lieu de vie. Large de 3 mètres et longue de 130 mètres, cette passerelle permettra le passage des piétons et des cyclistes. Le but est de relier les deux pôles d’activités de Santrop et Chabannes. Elle devrait être opérationnelle pour l’été 2020.

Un stade d’athlétisme à Chéops

Le projet de stade d’athlétisme couvert sur le site de Chéops a bien avancé. Le besoin d’un tel équipement était apparu lors des assises du sport organisées avec les associations. D’envergure régionale, cet équipement renforcera l’attractivité du site de Cheops et de toutes ses infrastructures. Un pré-programme a été retenu, il va désormais servir de base à la consultation pour choisir le maître d’oeuvre, avant la fin de l’année 2019. Le Département a l’ambition de réaliser un bâtiment à énergie positive et à faible empreinte carbone.

Participation à l’aéroport de Limoges Bellegarde

Jusqu’ici contributeur à hauteur de 25,2% du budget du SMALB, de l’aéroport de Limoges Bellegarde, aux côtés de la Région Nouvelle Aquitaine (49,6%) et la Communauté Urbaine de Limoges Métropole (25,2%), la participation financière du Département a récemment été jugé irrégulière par la Chambre Régionale des comptes. Le département ne doit pas contribuer aux financements des lignes aériennes, y compris touristiques. Pour Jean-Claude Leblois il est important de financer l’aéroport qui est le seul moyen de désenclavement du territoire. En l’attente d’une clarification le Département a souhaité réserver un crédit de 1,58M€ au titre de sa participation au fonctionnement du SMALB.

Actualisation de la scénographie du Centre de la mémoire

Le Centre de la Mémoire d’Oradour-sur-Glane n’a pas connu de modification du contenu présenté au public depuis son inauguration en 1999. Le Département a donc lancé (en 2018) un projet d’actualisation afin d’adapter le contenu scientifique et la scénographie aux nouvelles attentes du public. Le calendrier prévisionnel prévoit la sélection du maître d’oeuvre pour la fin du premier semestre 2020. Suivront ensuite 10 mois de conception et 6 à 8 mois de travaux, pour une réouverture aux premier trimestre 2022.


, , ,

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile