Le braqueur de la boulangerie de la rue de Bellac interpellé

16 mai 2019 A la une


Un individu, responsable d’un vol à main armé dans une boulangerie, situé rue de Bellac à Limoges, le samedi 11 mai 2019, a été identifié et interpellé le lendemain des faits. Les investigations ont démontré qu’il serait également responsable des mêmes faits, sur le même type de commerce, en novembre 2017 et décembre 2017.

Le samedi 11 mai 2019, la boulangerie située rue de Bellac, avait été victime d’un vol à main armé. L’employée avait réussi a donner une description détaillé du braqueur. Aux alentours de 16h20, un homme ganté et visages sommairement dissimulé par un tour de cou, de type Nord-Africain, âgé de 25/35 ans, cheveux noirs courts, les yeux marrons, mesurant 1m65, vêtu d’un blouson fluo à bandes bleues, armé d’un couteau de cuisine pénétrait dans la boulangerie en demandant le contenu de la caisse.

« Un butin de 400€ »

Dans un premier temps, il s’était fait remettre, sous la menace de l’arme, la somme de 400€ provenant de la caisse. Dans un second temps il avait demandé l’ouverture du coffre en menaçant la vendeuse en direction de sa gorge, cette dernière lui avait répondu qu’elle n’avait pas les clefs. L’auteur prenait alors la fuite à pied par la rue de Bellac dans le sens Beaublanc-Couzeix.

« Un appel anonyme permet de l’identifier »

Le lendemain, le dimanche 12 mai 2019, les policiers recevaient un appel anonyme dénonçant l’auteur des faits. Ces derniers prenaient contact avec la victime et procédaient à une présentation de photos. La boulangère reconnaissait son agresseur. L’homme désignait a été interpellé et placé en garde à vue. Dans un premier temps le mis en cause a déclaré ne pas être à Limoges au moment des faits. Au cours des auditions les enquêteurs ont relevé de nombreuses incohérences. L’individu se trouvait bien à Limoges le jour des faits. Les investigations ont mis en évidence que le mis en cause avait été auteur des mêmes faits, avec le même mode opératoire, sur le même type de commerce en novembre 2017 et décembre 2017.

Il a été placé en détention provisoire dans l’attente de sa comparution immédiate prévue le 16 mai 2019.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile