Le 104ème clasico dans la musette du CSP

21 janvier 2019 A la une Limoges CSP Partenaires Sport


Beaublanc était grand. Beaublanc était beau. Au terme d’une rencontre parfaitement maîtrisée par les joueurs de François Peronnet, Limoges a marché sur l’Elan Béarnais ( 81/68 ) et repasse devant en nombre de victoires lors d’un clasico ( 52v/51v ).

La tension est palpable en début de partie sur le parquet. L’Elan est dangereux en attaque, notamment grâce à Cavaliere à l’intérieur et quelques drives de Harris qui font mouche. Mais le CSP a bien préparé le match le plus important de la saison régulière. L’intensité est là, l’envie aussi. Limoges utilise bien Boutsiele à l’intérieur, et l’agressivité en défense est excellente. Les coéquipiers de William Howard dominent aux rebonds, et l’adresse sur les tirs extérieurs des béarnais est proche de zéro. Hardy règle la mire à mi-distance et le CSP accélère au milieu du premier 1/4 temps. Les limougeauds se battent sur tous les ballons, et Beaublanc pousse comme un sixième homme derrière son équipe. Samuels vient suppléer Boustiele à l’intérieur, mais l’ancien joueur de Barcelone se blesse rapidement, suite à une béquille qui l’oblige à sortir. François Peronnet met en place sa rotation, à l’image d’un William Howard impressionnant en défense. Limoges mène très logiquement 41/33 à la pause, étouffant complètement les visiteurs qui sentent tout le poids de Beaublanc sur leurs épaules à chaque possession.

 

Le CSP revient des vestiaires avec la même intensité qu’en première période. L’adresse longue distance de Pau ne s’arrange pas, et Chikoko est bien muselé à l’intérieur par un Jerry Boutsiele dominant des deux côtés du parquet. L’ancien joueur de Cholet prend une nouvelle dimension depuis quelques semaines, complétant sa palette déjà bien fournie. L’envie de défendre dans les rangs locaux fait plaisir à voir, Limoges ne laisse aucune seconde chance aux rebonds. Jordan Taylor fait encore du très bon travail à la mène, trouvant de bonnes positions pour ses artilleurs longue distance. Howard enchaîne les shoots de loin … parfois même de très loin. Pau n’y arrive pas, la pression du CSP est trop forte, les interceptions se multiplient par l’intermédiaire d’Howard et Miles et l’écart commence à grandir en fin de troisième 1/4 temps. Limoges domine Pau dans tous les secteurs de jeu et s’impose 81/68, malgré les blessures de Samuels ( béquille ) et de Miles ( cheville ). Une victoire qui permet au CSP d’accéder à la Leaders Cup.

 

La réaction de William Howard

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile