Regroupement de commerçants, responsables de PME et salariés

25 novembre 2020 A la une


Mardi 24 novembre 2020, en début d’après-midi, près de 300 personnes se sont rassemblées place Jourdan à Limoges. Il ne s’agissait pas d’une manifestation mais plutôt d’un « regroupement » voulu par la CPME 87 pour montrer au gouvernement que les commerçants, responsables de PME et salariés avaient envie de travailler.

Sous la bannière #laisseznous travailler, environ 300 personnes se sont regroupées mardi 24 novembre 2020 à 14h devant la Chambre de Commerce et d’Industrie de Haute-Vienne, place Jourdan, à Limoges. Le rassemblement était pacifique. Il n’y a pas eu de prise de parole mais les nombreux élus présents, Emile Roger Lombertie (maire de Limoges), Pierre Massy (président de la CCI), Laurence Beaubelique (présidente de la CPME 87) ont pris le temps de dialoguer et d’écouter les problématiques.

« La Révolte des Tabliers » qui défend les professionnels de la restauration est partagée entre colère et désarroi car de nombreux commerces ne vont pas réussir à franchir ce cap. Certains d’entre eux devraient déposer le bilan malgré les aides allouées par l’Etat.

Alain Guillout (président de l’Union des métiers et des industries hôtelières) estime qu’il n’est pas trop tard pour se faire entendre du gouvernement. « Ce regroupement est essentiel pour l’ensemble des activités pour l’ensemble de nos commerces et plus particulièrement pour la restauration et l’hôtellerie. Ces commerces sont fortement impactés depuis le mois de mars. Ce rassemblement a pour but de montrer à nos politiques et au gouvernement notre insatisfaction de ces fermetures prolongées. Nous souhaitons aujourd’hui que l’on nous laisse travailler et nous voulons des dates de réouverture. Aujourd’hui, ce n’est pas une manifestation mais un regroupement de nos différentes fédérations professionnelles du département de la Haute-Vienne. Depuis le premier confinement la profession va très très mal, même si l’été a été correct dans la restauration. Mais les autres secteurs (discothèque, événementiel …) restent fermés. L’hôtellerie fonctionne très doucement avec des taux de remplissage de l’ordre de 20% ».


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile