La nouvelle équipe du Limoges CSP en ordre de marche

21 mai 2019 A la une Limoges CSP Partenaires Sport


Une page se tourne du côté du Limoges CSP et un nouveau chapitre démarre ce mardi 21 mai avec la présentation à la presse de la nouvelle équipe dirigeante constituée de 5 membres. Projets, ambitions, parquet et déclarations fortes …

Les premiers mots de Céline Forte résonnent : respecter l’histoire, les valeurs et les forces vives du club. La présidente du Conseil de Surveillance du CSP a donné le ton dès le départ de cette conférence de presse. Avant de présenter les différents membres de ce nouveau comité directeur, la veuve de Frédéric Forte avouait vouloir « écrire une nouvelle page du club », même si elle ne sait pas encore « dans quel état se trouve le club ».

Yves Martinez, le nouveau président du Limoges CSP

Comme prévu, c’est donc Yves Martinez, 70 ans et ancien directeur général de l’entreprise limougeaude Groupe Legrand qui succède à Youri Verieras à la tête du club. Cet homme d’affaire amoureux de basket souhaite « redonner une ambition au club qu’on voyait en souffrance ».

 

Yves Martinez : « Nous devons relancer une dynamique ( … )
L’Euroleague ? Pourquoi pas.
Même si la marche est peut-être un peu haute »

 

Son rôle ? Apporter des « idées fraîches, innovantes ». Et Yves Martinez n’a pas peur de parler d’ambition en soulignant qu’il veut « revoir le Limoges CSP au plus haut en Europe », même s’il avoue que « le club a un peu de retard » par rapport à certains de ses concurrents.

Le Dac’ de retour à Beaublanc en tant que vice-président

Qui de mieux qu’une légende du Limoges CSP pour prendre la place de vice-président et de porte-parole du club. Richard Dacoury, très ému lors de cette conférence de presse, ne s’est pas caché : « Je suis très heureux de revenir malgré le chantier qui s’annonce. C’est très excitant. Une fois qu’on met les pieds à Beaublanc, il y a des réflexes qui reviennent. Les choses vont se faire progressivement. Cette équipe, c’est un beau 5 majeur. Je travaillerai essentiellement sur le développement et la communication du club ». Une caution sportive indéniable pour Céline Forte et un lien très fort avec le basket français et européen. L’ancien international français avouait d’ailleurs son rôle dans de futurs échanges avec les plus hautes instances européennes.

 

Richard Dacoury : « Le Limoges CSP ne doit
pas se contenter d’être en playoffs »

 

Il le sait, la tâche s’annonce ardue, mais Richard Dacoury va partir « à la baston » comme il le dit. Même s’il demande un peu d’indulgence au public limougeaud, insistant sur le fait que l’équipe dirigeante « n’a pas de baguette magique, mais un très beau club et un public merveilleux ».

Car comme il l’était sur le terrain, le Dac’ ne manque pas d’ambition, « Nous visons la lune ( … ) le Limoges CSP ne doit pas se contenter d’être en playoffs ». L’ancien capitaine du CSP a également évoqué sa proposition de reprise du club en février 2018, suite au décès de Frédéric Forte : « J’ai fait une proposition au décès de Fred car je ne voulais pas que ce club tombe entre de mauvaises mains ».

Trois autres membres pour constituer le directoire

Pour accompagner Yves Martinez et Richard Dacoury, Céline Forte a fait le choix de faire revenir Claude Bolotny pour prendre en charge un point important du projet qu’elle souhaite mettre en place : la formation. L’Apache n’a qu’une idée en tête : il souhaite « ramener le mot plaisir au sein du club ». Un bonheur pour cet amoureux du jeu qui avoue avoir déjà quelques idées pour la saison prochaine, promettant « une équipe U18 constituée de prospects très intéressants pour l’avenir ». Selon lui c’est simple : « si le Limoges CSP ne forme pas, il n’y aura plus de club ».

Une politique partagée par Céline Forte qui souhaite faire de Limoges « un club formateur ». Tout comme Richard Dacoury qui insiste sur le fait que « le CSP doit changer son business-plan, en attirant les meilleurs jeunes joueurs ». Une mission confiée donc à Claude Bolotny, qui pourra très certainement s’appuyer sur un bâtiment dédié au Centre de Formation, information confirmée par Yves Martinez.

Stéphane Ostrowski fera lui aussi parti de cette équipe dirigeante, avec un rôle de directeur marketing, relai direct avec les différents partenaires privés du club limougeaud. Enfin, Pierre Fargeaud, avocat au barreau de Limoges, sera lui en charge de toutes les questions administratives et juridiques du CSP.

Et le sportif dans tout ça ?

L’équipe dirigeante n’en oublie pas pour autant le parquet. Côté staff, Céline Forte confirme l’arrivée de Crawford Palmer comme Directeur Sportif.

Pour ce qui est du coach, Céline Forte est claire : « Pour le moment, François Peronnet est sous contrat. Il a signé une prolongation de deux ans ».

Enfin, en ce qui concerne les joutes européennes, le Limoges CSP n’a pour le moment pas reçu d’invitation de la part de l’EuroCup. Une réponse qui arrivera « début juin » selon Pierre Fargeaud, qui indique également que « la priorité pour le moment est de préparer un budget pour la saison prochaine ».

Comme le dit Céline Forte « il y a du boulot ». Mais la nouvelle boss du CSP est déjà dans son rôle : « On est dans les starting blocks. On avait vraiment hâte de démarrer ( … ) Nous avons déjà activé certaines pistes ». Les prochaines semaines s’annoncent donc décisives pour le Limoges CSP.

 

 


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile