La FFMC 87 dénonce la dangerosité de certaines pistes cyclables à Limoges

29 juillet 2020 A la une


Apparue du jour au lendemain, certaines pistes cyclables ne plaisent pas à tout le monde. Avenue du Général Leclerc les commerçants dénoncent la suppression des places de stationnement. La FFMC 87 va plus loin en déclarant que certaines d’entre elles sont dangereuses. Une plainte a été déposée pour « mise en danger de la vie d’autrui ».

A la sortie du confinement elles sont apparues (presque du jour au lendemain), sans aucune concertation, de l’avis général, des commerçants directement impacté par la suppression des places de stationnements devant leur commerce (Avenue du Général Leclerc). Pour Limoges Métropole rien n’est figé, il s’agit juste de piste provisoire pour le moment.

« Un partage repensé de l’espace public »

La période de crise sanitaire a amené les villes et les agglomérations à repenser en urgence l’espace public pour mieux répartir l’espace entre les usagers. C’est dans ce contexte que Limoges Métropole a procédé, depuis début juin, à des aménagements de voies douces à Limoges. L’objectif est de redonner de l’espace aux piétons et aux cyclistes afin de favoriser la pratique de la marche et du vélo. A ce jour plus de 8 kilomètres sont en service et 6 km sont à l’étude pour terminer l’axe Nord-Sud, allant du campus de Vanteaux à Beaubreuil.

« La FFMC87 dénonce la dangerosité de certaines pistes cyclables »

Thierry Durant (mandaté par la FFMC 87) ne mâche pas ses mots : « Nous sommes d’accord pour un partage de la route, mais un partage sécurisé. Il faut qu’il y ait une concertation pour les travaux de voirie et pour la création de pistes cyclables. Elles sont apparues du jour au lendemain et certains endroits sont assez dangereux pour les deux roues (Avenue du Général Leclerc, place d’Aine …). Avant qu’un accident ne se produire la FFMC87 a eux un rendez-vous en mairie pour prévenir qu’un dépôt de plainte allait être fait pour « mise en danger de la vie d’autrui ». Actuellement il n’y a pas trop de circulation donc tout se passe bien, mais en septembre, il risque d’y avoir beaucoup plus de problèmes avec les vélos qui prennent les voies de Bus ».

« Une plainte déposée contre la Ville et Limoges »

Une plainte a été déposée au commissariat de Police de Limoges (le mardi 28 juillet 2020) contre la Ville de Limoges pour « mise en danger de la vie d’autrui ».

Thierry Durant : « Actuellement le partage de la chaussée est dangereux ! Nous ne sommes pas contre les pistes cyclables, nous sommes pour un partage réfléchi. Pour pouvoir créer ces pistes, des voies de circulation et des places de stationnement ont été supprimées. On nous parle écologie mais les bouchons vont provoquer de la pollution car il va devenir difficile de circuler en centre-ville de Limoges. Il y a une partie des pistes cyclables qui sont correctes, pour les autres il faut vraiment travailler dessus et surtout se concerter avec les personnes directement impacté par ces mesures ».

De son côté Limoges Métropole a déclaré qu’un premier bilan serait effectué avant la fin de l’année.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile