La CCI Limoges Haute-Vienne serait en sursis

11 juillet 2018 A la une


Ce mardi 10 juillet 2018, le personnel de la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) de Limoges et de la Haute-Vienne a débrayé à 10h15, devant l’établissement situé Place Jourdan. Les salariés sont inquiets pour leur avenir. Ils craignent des suppressions de postes après les annonces de baisses de dotations de l’état. Une soixantaine d’emplois seraient menacés à Limoges. 

Ce mouvement national a été initié par les syndicats UNSA et CFDT. Entre 20123 et 2016, le gouvernement avait réduit les ressources financières des CCI. Il faut savoir que les chambres sont financées, en partie par une taxe pour frais de chambre (TFC) versée par les entreprises et perçue par Bercy qui la reverse ensuite aux CCI.

Le rôle des CCI est d’accompagner les petites entreprises dans leurs différentes démarches, de la création à la cession , en passant par la reprise et la formation.

Selon l’UNSA et la CFDT : « Les salariés (environ 80) ont appris que l’état prévoit une baisse de 100 millions d’euros par an sur les 4 prochaines années de la TFC (Taxe de fonctionnement de chambre). L’état ne respecte pas ses engagements, il avait déjà ponctionné depuis 2012 massivement avec une baisse de la TFC. Cela devait être la dernière ponction l’année dernière. Force est de constater que l’état nous a menti. Si la mesure reste en l’état c’est la mort programmée des CCI ».

Selon la direction régionale de la CCI et les syndicats, cette baisse risque d’entraîner la suppression de 500 à 600 postes dans l’ensemble des CCI de la région Nouvelle Aquitaine qui emploie actuellement 1 600 personnes.


, ,

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile