Jean-Claude Leblois demande des comptes au Premier Ministre

19 juillet 2018 A la une


C’est la colère et l’incompréhension pour le président du Conseil départemental de Haute-Vienne. Afin de réduire la dette publique, l’Etat a imposé aux collectivités de réduire leurs dépenses de fonctionnement. Certaines collectivités auraient bénéficié de dérogations. Jean-Claude Leblois dénonce « un traitement de faveur » et demande maintenant des comptes à Edouard Philippe.

Le président du Conseil départementale de la Haute-Vienne vient de saisir, par courrier, le premier Ministre pour dénoncer la disparité des traitements des collectivités sur le dossier de la contractualisation. Pour Jean-Claude Leblois certains départements ont bénéficié de dérogations aux règles de calcul des dépenses réelles de fonctionnement, conduisant à un déplafonnement du taux maximum de 1,2% de hausse de ces dépenses.

La Haute-Vienne, malgré ses demandes au Préfet, n’a bénéficié d’aucune latitude lors de la période de négociation, ce qui constitue clairement une rupture de l’égalité de traitement entre les territoires français.

Jean-Claude Leblois s’interroge sur les raisons de ce traitement différencié, alors même que le département de la Haute-Vienne réalise depuis longtemps des efforts en terme de maîtrise budgétaire, et sollicite sur ce point l’éclairage du Premier Ministre.


, , , ,

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile