Interpellation d’un dealer de cannabis à la Zup de l’Aurence

13 juin 2018 A la une


Lundi 11 juin 2018, aux alentours de 15h45, un simple contrôle routier a permis aux policiers d’interpeller un jeune homme de 25 ans qui revendait de la résine de cannabis dans le secteur de la Zup de l’Aurence. Il a avoué s’adonner à ce trafic pour « arrondir ses fins de mois ». Des produits stupéfiants et 4 395€ ont été saisis.

Lundi 11 juin 2018, aux alentours de 15h45, une patrouille de Police remarquait la circulation à vive allure d’une voiture dans le secteur de la Zup de l’Aurence. Ce dernier s’arrêtait devant le 3 allée Le Titien. Les Policiers en profitaient pour se porter à sa hauteur et procéder à un contrôle. Un policier a remarqué, dans le véhicule, la présence d’un sachet plastique laissant apparaître des barrettes de résine de cannabis conditionnées. Le conducteur reconnaissait immédiatement la nature illicite du produit.

L’interpellation ayant lieu en « milieu hostile » avec le regroupement de nombreux individus, les policiers ont vite ramené l’individu au commissariat. Placé en garde à vue, le jeune homme de 25 ans donnait l’adresse de ses parents. Mais les enquêteurs du groupe « Stup » ont menés une perquisition à son « vrai » domicile.

Avec l’appui du chien spécialisé dans la recherche de produits stupéfiants, la perquisition allait permettre de découvrir une nouvelle quantité de résine de cannabis, de nombreux sachets vides de conditionnement, mais aussi une sacoche contenant la somme de 4 395€.

Cet intérimaire, sans emploi depuis plusieurs mois, percevant le RSA, indiquait qu’il s’agissait de ses économies suite à des missions d’intérim. Lors de son audition il a indiqué avait acheté les 40 grammes de cannabis pour sa consommation personnelle. Interrogée lors d’une audition libre, sa concubine indiquait ne pas se poser de question et ne rien savoir sur l’origine de l’argent appartenant à son concubin.

Les enquêteurs allaient démonter que le mis en cause revendait bien de la résine de cannabis à des clients habituels dans le quartier de la Zup de l’Aurence. Confronté aux nouveaux éléments de preuve, le jeune homme finissait par avouer s’adonner depuis 6 mois à la revente de produits stupéfiants pour « arrondir ses fins de mois ».

L’argent découvert, provenant du trafic, et le véhicule (une Peugeot 206) utilisée à ces fins, étaient saisis dans le cadre de la procédure.

A l’issue de la prolongation de garde à vue, le mis en cause a été déféré au parquet à la demande de la magistrate de permanence aux fins de comparution immédiate du Tribunal correctionnel de Limoges le jeudi 14 juin 2018.


, , , ,

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile