Enterrement symbolique du lycée Jean Giraudoux de Bellac

22 novembre 2018 A la une


Ce jeudi 22 novembre 2018, les élèves accompagnés des enseignants du lycée Jean Giraudoux de Bellac mais aussi de parents d’élèves et d’élus ont enterrés (symboliquement) le lycée. La mobilisation a été forte afin de protester contre la suppression de certaines options, à l’issue de la réforme du bac, à la rentrée prochaine. Le nord de la Haute-Vienne risque de devenir un désert scolaire.

Ce jeudi matin (22 novembre 2018) régnait un silence de mort avec un cortège, tout de noir vêtu. A l’issue de la réforme du bac ou les options seront à la carte, le lycée Jean Giraudoux de Bellac ne pourra proposer que 6 spécialités sur 11 à ses élèves. La nouvelle est tombée comme un couperet, le 21 novembre 2018, sans aucune explication. La manifestation a rassemblé environ 200 personnes.

« Entre 30 et 50 élèves délocalisés »

Permis les options qui seraient supprimées : Sciences de l’ingénieur, Numérique-sciences informatiques et Anglais (Langues-Littératures et Cultures Générales). Entre 30 et 50 élèves risquent d’être délocalisés.

Baptiste Souchaud ( prof de mathématique) : « 6 spécialités c’est injuste! Nous allons subir de plein fouet la réforme, alors que le ministre de l’éducation nationale annonce en moyenne 8 spécialités par établissement. C’est une injustice territoriale que les enfants qui viennent ici (dans le Nord Haute-Vienne) et qui viennent spontanément au lycée de secteur, ne puissent pas bénéficier du même baccalauréat et des mêmes options qu’ailleurs sur le territoire. Certains vont être obligés de d’aller ailleurs pour suivre les options qui les intéressent et d’autres auront des choix subits car ils dépendent des transports scolaires. On n’a eu aucune justification! La grande crainte une fermeture totale du lycée dans 5 ans ».


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile