En Nouvelle-Aquitaine : tous les départements sont en vert

2 mai 2020 A la une


Du 20 au 26 avril 2020, la diminution de l’activité sanitaire liée au COVID-19 se poursuit en Nouvelle-Aquitaine, avec peu de nouveaux cas confirmés biologiquement. Dans le point épidémiologique hebdomadaire de Santé Publique France, cette baisse est observée sur l’ensemble des dispositifs de surveillance et reflète l’impact positif des mesures de contrôle et du confinement.

Le nombre de nouveaux cas confirmés chaque jour ralentit : + 332 cas cette semaine contre 416 cas la semaine précédente. Mais l’indicateur le plus pertinent à observer est la part des prélèvements positifs (il tient compte du nombre de tests positifs sur le nombre total de tests réalisés). Cet indicateur est passé de plus de 9 % en semaine 14 à moins 3 % cette semaine (voir le graphique « Tests virologiques en page 5).

« La Nouvelle-Aquitaine reste l’une des régions les moins impactées par l’épidémie »

A l’approche du déconfinement, il ne faut pas relâcher les efforts. L’efficacité des mesures prises aux différents stades de l’épidémie par l’ARS Nouvelle-Aquitaine doivent être maintenues pour réduire la circulation du virus :

– continuer comme au pic de l’épidémie à préserver et adapter les capacités hospitalières en matière de prise en charge des cas de Covid,

– protéger les personnes par la gestion des clusters pour rapidement contenir les risques d’explosion de l’épidémie,

– protéger les plus fragiles et mettre sous protection renforcée les  EHPAD

– assurer le déploiement des moyens nécessaires sur tout le territoire pour faire face à cette situation sanitaire exceptionnelle.

A partir du 11 mai, la Nouvelle-Aquitaine sera en capacité de tester toutes les personnes qui présenteront des symptômes évocateurs du Covid-19, d’isoler les cas confirmés et de réaliser une recherche des cas contacts de ces personnes pour les isoler rapidement. Ce travail  de « contact tracing » a été réalisé de manière assidue et systématique par les équipes de l’ARS Nouvelle-Aquitaine, depuis le 1er cas de Covid-19 identifié à Bordeaux fin janvier. Plus de 6 000 personnes ont ainsi été contactées par  des médecins de l’ARS pour suivre leur état de santé et prévenir l’apparition de nouveaux cas de Covid-19, en leur rappelant les consignes d’isolement et les gestes barrière.

« En Nouvelle-Aquitaine : tous les départements sont en vert »

Le ministère de la Santé a dévoilé la première carte de France provisoire distinguant chaque département par du rouge, du orange, ou du vert. Les 2 indicateurs actuels sont :

– La circulation active du virus : pour estimer le taux de circulation du virus, on se base sur la part des patients qui s’adressent aux urgences pour suspicion de Covid-19 (Réseau Oscour). La couleur verte indique que sur les 7 derniers jours, moins de 6% des passages aux urgences ont concernés des suspicions de Covid-19.

– La tension hospitalière sur les capacités de réanimation : pour estimer cette tension, on se base sur le pourcentage de lits de réanimation occupés par des patients Covid-19. Pour cette donnée, on raisonne au niveau régional car si un département n’avait plus assez de lits de réanimation pour prendre en charge les formes graves de Covid-19, on réaliserait des transferts vers les lits de réanimation encore disponibles au sein de la région. La Nouvelle-Aquitaine est classée en vert car au 30 avril, moins de 60 % des lits de réanimation sont occupés.

La carte définitive, qui sera diffusée le 7 mai, devrait prendre en compte un indicateur supplémentaire celui de la capacité de tests dans le département.

Situation au 1er mai 2020 : En Nouvelle-Aquitaine, ces données sont encourageantes, tous les départements sont verts, seule la Dordogne était de couleur orange hier. C’est l’indicateur de circulation du virus qui présentait un taux supérieur à 6%. En effet, malgré que très peu de cas se soient présentés aux urgences, ils représentent un taux de 6,4% sur la fréquentation totale actuellement faible aux urgences de ce département. Ce soir, après des échanges entre le Ministère, les ARS et les cellules régionales de Santé Publique France, et à l’aide d’indicateurs complémentaires, une nouvelle carte a été diffusée et la Dordogne est passée en vert.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile