De multiples escroqueries au préjudice de viticulteurs Français

17 avril 2019 A la une


Après 18 mois d’enquête, la police de Limoges a élucidé une affaire d’escroquerie montée aux dépens d’une vingtaine de viticulteurs répartis sur l’ensemble du territoire français. Le préjudice est estimé à près de 2325 bouteilles (soit un montant de près de 20 000€). Une autre escroquerie aux bocaux de foie gras a également été découverte (203 bocaux et conserves de foie gras ont été saisis).

L’affaire commence par la découverte de Vinogusto, une société spécialisée dans l’achat de spiritueux, qui démarchait des viticulteurs et leur achetait de multiples bouteilles de vin. Cette société faisait acheminer les bouteilles par transporteurs jusqu’a Limoges, ou une personne âgée d’une cinquantaine d’années, servait d’intermédiaire. Il avait été spécialement recruté pour réceptionner les colis et les acheminer à un second intermédiaire. Au final les producteurs de vin n’étaient jamais payés pour les produits livrés.

« Une société fantôme »

C’est un viticulteur qui a dénoncé la supercherie et qui a permis l’identification et l’interpellation de ce limougeaud le 13 novembre 2017. Il avait été placé en garde à vue, ce qui avait permis aux policiers de recueillir quelques déclarations du mis en cause, mais surtout de procéder à des exploitations techniques. Les premières vérifications démontraient que Vinogusto (la société acheteuse), était une société fantôme et que le gardé à vue était en lien direct avec au moins 2 autres personnes, susceptibles de jouer des rôles de seconds intermédiaires.

« Un préjudice estimé à près de 20 000€ »

Après plusieurs mois d’enquête, les policiers parvenaient à identifier une vingtaine de viticulteurs victimes de la société Vinogusto et estimer le préjudice à 2325 bouteilles (soit un montant de près de 20 000€).

Le 19 juin 2018, l’affaire se poursuivait par une nouvelle interpellation du mis en cause initial et d’un de ses complices (un intermédiaire). Il était retrouvé, lors de la perquisition effectuée au domicile de l’un d’eux, 150 bouteilles de vins, dont certaines, par leur étiquette, correspondaient à celles obtenues frauduleusement par la société Vinogusto. Lors de leurs auditions, ils finissaient par reconnaître les faits.

« Une deuxième escroquerie découverte »

La suite des investigations permettaient aux policiers de Limoges d’identifier le commanditaire de cet escroquerie. L’intéressé, bien connu des services de police pour des affaires d’escroquerie, résidait dans la commune de Rouen. Il a été interpellé le 8 novembre 2018. Lors de son audition, et devant les preuves accablantes, le mis en cause a reconnu les faits. La perquisition de son domicile amenait à la découverte de 203 bocaux et conserves de foie gras, produit d’une escroquerie similaire.

A l’issue de sa garde à vue le mis en cause s’est vu notifier cette semaine (avril 2019) une convocation pour répondre de ses actes devant la justice pour le mois d’août 2019, tout comme ses deux complices limougeauds.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile