De la prison ferme pour outrage, rébellion et conduite sans permis

19 octobre 2018 A la une


Mercredi 17 octobre 2018, les gendarmes sont intervenus sur un accident de la route à Vicq-sur-Breuilh. A leur arrivée sur les lieux ils ont trouvés une victime endormie sur la chaussée avec un chien menaçant. Le conducteur a été condamné à 6 mois de prison ferme pour outrage et rébellion, délit de refus de soumission au dépistage de l’alcoolémie et stupéfiants, et conduite sans permis.

Le mercredi 17 octobre 2018, aux alentours de 14h30, un accident de la route est signalé, sur la commune de Vicq-sur-Breuilh, par un automobiliste. Un véhicule se trouve dans un fossé et un homme est étendu à côté, sur la chaussée. Rapidement les gendarmes se rendent sur les lieux. A leur arrivée, un chien (assez imposant), agressif, empêchent les secours et les forces de l’ordre de s’approcher de la victime étendue.

« Un chien menaçant rapidement confiné »

Alors que les gendarmes arrivent finalement à confiner le chien menaçant dans le véhicule accidenté, l’individu se réveille brusquement. Sentant fortement l’alcool, il se montre d’emblée agressif envers les gendarmes. Après les avoir insulté et s’être rebellé il a été maitrisé. Il refuse de se soumettre au dépistage alcoolique et au test salivaire de détention de stupéfiants. Il est finalement évacué sur le CHU par les pompiers, sous bonne escorte. L’individu a ensuite été placé en garde à vue et entendu. Les vérifications effectuées ont permis d’établir qu’il conduisait sans permis de conduire, lequel avait été annulé depuis plusieurs mois.

« 6 mois de prison ferme »

Le mis en cause âgé de 35 ans a été déféré au Parquet de Limoges puis présenté en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Limoges. Il a été condamné à 6 mois de prison ferme et écroué aussitôt à la maison d’arrêt de Limoges.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile