Covid-19 : 6 nouveaux décès en Limousin

17 novembre 2020 A la une


Selon le bilan de l’ARS Nouvelle-Aquitaine (arrêté au lundi 16 novembre 2020), 6 nouveaux décès sont à déplorer en Limousin, en l’espace de 24h. Le taux d’incidence semble toujours s’orienter à la baisse dans les trois départements de l’ex région Limousin. 155 personnes sont actuellement hospitalisées en Haute-Vienne, dont 9 en réanimation.

Au 16 novembre 2020, la pandémie a fait 198 morts dans les hôpitaux du Limousin, dont 6 de plus au cours des dernières 24h. Le taux d’incidence (nombre de cas pour 100 000 habitants) était de 312,2 en Creuse, de 198,5 en Corrèze et de 178,8 en Haute-Vienne. La chute de ce taux d’incidence est d’une dizaine de points ces derniers jours dans les trois départements.

En Haute-Vienne, 155 personnes sont actuellement hospitalisées, dont 9 en réanimation. On déplore 88 décès, depuis le 1er mars (soit 3 de plus en l’espace de 24h). En Corrèze 77 personnes sont hospitalisées, dont 9 en réanimation. En Creuse, 83 personnes sont hospitalisées dont 12 en réanimation.

En Nouvelle-Aquitaine

Même si on observe un léger ralentissement de la progression du virus en Nouvelle-Aquitaine, le taux d’incidence régional reste toujours élevé avec 281,5 cas pour 100 000 habitants (en semaine 45). Le taux de positivité est en légère baisse de 14,4% (contre 15,4% la semaine précédente). Le nombre de nouveaux cas confirmés reste stable à près de 17 000 nouveaux cas.

Les variations du taux d’incidence sont différentes selon les classes d’âges, avec une nette diminution chez les 15-44 ans, et une relative stabilité chez les 65 ans et plus. L’évolution de ce taux d’incidence chez les personnes les plus âgées, laisse présager une poursuite de la hausse des hospitalisations, des admissions en réanimation et des décès dans les semaines à venir.

Le nombre de personnes hospitalisées pour Covid est bien supérieur à celui observé au mois d’avril 2020. En revanche le nombre de personnes admises en réanimation reste légèrement en dessous de ce qui était observé lors de la première vague.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile