Coronavirus : la préfecture de Haute-Vienne à l’écoute des entreprises

11 mars 2020 A la une


Ce mercredi 11 mars 2020, le préfet de Haute-Vienne a réunit les acteurs économiques du département afin d’échanger et répondre aux questions sur les mesures mises en place pour soutenir l’économie et les entreprises face à l’épidémie du Coronavirus Covid-19. L’Etat est en solidarité totale avec les entreprises et leurs salariés.

Seymour Morsy (préfet de Haute-Vienne) a réuni ce mercredi 11 mars 2020 les représentants des acteurs économiques locaux en Haute-Vienne pour faire le point sur les mesures de soutien aux entreprises et pour répondre à leurs questions. Après la crise des Gilets Jaunes, après les manifestations sur la réforme de retraites les entreprises sont au bord de la rupture …

« Des mesures sont déjà prises »

Des mesures immédiates ont déjà été prises avec le report d’échéances sociales et/ou fiscales (URSSAF, Impôts). Le cas échéant, un plan d’étalement de créances avec l’appui de l’Etat et de la Banque de France. L’obtention ou le maintien d’un crédit bancaire via Bpifrance, qui se portera garant de tous les prêts de trésorerie dont les entreprises pourraient avoir besoin à cause de l’épidémie. Le financement des salariés par les mécanisme de chômage partiel et l’appui au traitement d’un conflit avec des clients oui fournisseurs.

« L’Etat considère le Coronavirus comme un cas de force majeure »

En conséquence, pour tous les marchés publics d’Etat, les pénalités de retards ne seront pas appliquées. Le ministre de l’Economie et des Finances a décidé de mobiliser la médiation du crédit pour accompagner, dans les territoires, les PME qui auraient besoin de renégocier leurs contrats et de renégocier leurs crédits. Les ministres ont demandé aux grands donneurs d’ordres de faire preuve de solidarité vis-à-vis de leurs fournisseurs et sous-traitants qui pourraient avoir, de plus en plus de mal, à s’approvisionner dans les délais de livraison. Il sera procédé à l’accélération des procédures d’agréments dans certaines filières pour les nouvelles sources d’approvisionnement, en particulier dans le secteur de la construction ou de la chimie afin de les aider à diversifier leurs sources d’approvisionnement (tout en respectant les normes sociales, environnementales et européennes). Une réflexion va être également lancée sur la sécurisation des approvisionnements pour certaines filières stratégiques, comme la filière automobile, afin de les faire gagner en indépendance.

(Crédit photo : Préfecture de Haute-Vienne)


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile