Continuer la prévention de l’AVC, même en période de confinement

23 avril 2020 A la une


En Nouvelle-Aquitaine, près de 2,2 millions d’habitants vont être touchés par une grande campagne de prévention numérique sur les AVC. En 2019, la Haute-Vienne a enregistré 1 368 décès. En cette période de crise sanitaire du Covid-19 il ne faut pas hésiter à composer le 15. L’accident vasculaire cérébral reste une urgence médicale absolue.

En France, 150 000 AVC sont recensés chaque année. 1 AVC toutes les 4 secondes. 1 personne sur 5 décède dans le mois qui suit, les 3/4 des survivants en garderont des séquelles définitives, 1/3 deviendront dépendant, 1/4 ne reprendront jamais d’activité professionnelle, 1/4 des patients qui ont fait un AVC sont dépressifs. En Nouvelle-Aquitaine, deux AVC sont dénombrés toutes les heures. Les maladies cardio-neuro-vasculaires y représentent la 1er cause de mortalité. La prévention des risques est primordiale. L’exercice physique est un facteur positif pour éviter les accidents vasculaires cérébraux et leur récidive.

« En 2019 il y a eu 1 368 AVC en Haute-Vienne »

« AVC tous concernés » est une association de prévention des AVC, qui réunit des victimes d’AVC ou d’aidants, et qui ont choisis de s’engager bénévolement pour mener à bien des actions de prévention en Nouvelle-Aquitaine. La situation sanitaire a obligé à annuler toutes les actions programmées en « extérieur ». Pour autant l’accident vasculaire Cérébral reste une urgence médicale absolue. Les hôpitaux de Nouvelle-Aquitaine tirent la sonnette d’alarme : moins 50% dans le nombre de prises en charge aux Urgences, un retard considérable dans cette prise en charge et la peur d’appeler le 15 par méconnaissance ou peur de la promiscuité et d’être contaminé par le Covid-19 Les 3/4 des victimes d’AVC ont plus de 65 ans, la population également la plus concernée par le Covid-19.

« Il faut continuer à sensibiliser la population »

La Haute Autorité de la Santé  « Il faut continuer à sensibiliser la population sur les signes qui doivent faire suspecter un AVC et l’importance d’appeler le 15 le plus rapidement possible ». L’association « AVC tous concernés » redéploie donc une partie des budgets (qui étaient consacrés au financement de ses actions de prévention) au profit d’une grande campagne de prévention numérique. Les symptômes d’un AVC : faiblesse d’un côté du corps, paralysie du bras, affaissement d’un côté du visage et difficultés à parler.

Interview de Philippe Ménard (président de AVC Tous concernés) :


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile