Cambriolages et vols de véhicules

16 septembre 2019 A la une


Le feu volontaire d’un poids lourd, commis sur la Zone du Ponteix (fin juillet 2019) a permis aux enquêteurs d’interpeller deux individus (très défavorablement connus des services de police). Ils ont été mis en cause dans les cambriolages de 3 maisons, les vols de 6 voitures et de 3 poids lourd. C’est un simple incendie de véhicule qui a conduit à l’élucidation de ces cambriolages, vols et incendies.

Fin juillet 2019, la Police de Limoges était intervenue sur la Zone du Ponteix à Feytiat pour un incendie de poids lourd. Le 33 tonnes avait été volé quelques heures plus tôt. Le réservoir de carburant avait été vidé avant la mise à feu. L’enquête avait permis d’identifier un véhicule, utilisé par deux individus, le soir du vol du camion.

Une dizaine de jours plus tard, la BAC (Brigade Anti Criminalité) de Limoges interpellait un homme au volant d’une voiture volée depuis le 4 juillet 2019. Coïncidence ou pas ? Mais l’individu avait travaillé pour une société de transport limougeaude avant d’être licencié. Dans le cadre de son emploi, il avait eu connaissance du code d’accès au parc de la société victime du vol du camion.

Le Vol d’un poids lourd au centre routier de Limoges (qui sera retrouvé brulé), ainsi que la découverte à Couzeix, d’un SUV signalé volé lors d’un home-jacking, allaient permettre aux policiers de concentrer leurs recherches sur les deux principaux suspects.

« Deux suspects identifiés et interpellés »

Une enquête minutieuse a permis d’identifier les deux auteurs principaux , lesquels se trouvaient finalement être mis en cause dans les cambriolages de trois maisons individuelles, les vols de 6 voitures et 3 poids lourd (33 tonnes), l’incendie de 2 des voitures volées et 2 des camions volés, ainsi que le vol de plusieurs centaines de litre de gasoil dans les réservoirs des dits véhicules.

Mercredi 11 septembre 2019, les deux protagonistes, âgés de 24 et 22 ans (très défavorablement connus des services de police) ont été interpellés à leurs domiciles. A l’issue de leur garde à vue, le 12 septembre 2019, les deux mis en cause ont été déférés au Parquet de Limoges, puis présentés au Juge des Libertés et de la Détention qui les plaçaient en détention provisoire dans l’attente de leur comparution immédiate prévue le lundi 16 septembre 2019.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile