Municipales : Bernard Drobenko dénonce un manque de dialogue avec Thierry Miguel

2 juin 2020 A la une


Dans un communiqué de presse, La liste « L’écologie en commun » a communiqué sur la suite infructueuse, d’une rencontre avec les représentants de la liste de Thierry Miguel (qualifié pour le second tour des élections municipales). Bernard Drobenko dénonce le manque de dialogue et  » une porte fermée et bien verrouillée » qui va laisser un boulevard à la réélection du maire sortant. 

Maintenant que la date du dimanche 28 juin 2020 est connue pour le second tour des élections municipales, la campagne pour la mairie de Limoges repart doucement. Il faut dire que sur les réseaux sociaux la campagne ne s’est jamais arrêtée, elle était seulement plus discrète. 

Communiqué de presse de Bernard Drobenko (Ecologie en Commun):

« La liste l’Ecologie en Commun, a toujours travaillé à l’union la plus large possible des gauches/écologistes. M Miguel assure le 27 mai 2020 « ma porte est toujours ouverte ». Nous avons pris rendez-vous !  Lors d’une brève entrevue en date du 28 mai 2020 à 9h40, M. Miguel, en, présence de G. Yldrim et G. Bernard, nous informe: la liste que je conduit sera déposée en préfecture demain matin, le programme que je porte pour le deuxième tour le 28 juin est en tirage ce jour.

Nous avons ainsi constaté que la porte était en fait bien verrouillée !!! Aucune discussion envisagée !!

A Limoges  les électeurs vont déplorer que faute de proposer un large rassemblement des forces de la gauche traditionnelle et des écologistes,  et en renonçant ainsi par avance à gagner, Thiery Miguel, les  PS /PC et autres affidés offrent un boulevard à M. Lombertie pour sa réélection ».

La réponse de Thierry Miguel

« La démocratie participative qui a été mise à l’oeuvre pendant toute la campagne a bien fonctionné. Nous portons d’ailleurs une large liste d’union de la gauche. Comme notre programme a été co-construit par des personnalités issues de la société civile, il ne peut-être porté que par ceux qui l’ont construit. J’ai beaucoup d’amitié et d’estime pour Bernard Drobenko, mais en l’occurence, nous n’avons pas travaillé ensemble depuis 1 an. Vis à vis des électeurs et de toutes les personnes qui ont participé, par sincérité, nous avons préféré continuer à travailler ensemble sans aide ‘extérieure’ et surtout ne pas faire d’arrangement d’appareil, mais plutôt d’aller vers l’union des électeurs de la gauche sociale démocratique et écologiste ».

Interview de Thierry Miguel : 


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile