Baisse du surendettement en Haute-Vienne

12 février 2020 A la une


Pour l’année 2019, en Haute-Vienne, le nombre de dossiers de surendettement déposés baisse de manière significative de -13% par rapport à 2018. 891 dossiers ont été déposés auprès de la Banque de France de Limoges. 379 situations ont été orientées vers un rétablissement personnel sans liquidation judiciaire, représentant 43% des situations. 

 Avec 143.080 dossiers déposés au niveau national, l’année 2019 est caractérisée par une diminution significative des situations de surendettement (-12% par rapport à 2018) avec un nombre de primo dépôts (81.000) inférieur à celui de 1990, année de mise en oeuvre de la loi Neiertz sur le surendettement. En Haute-Vienne, le nombre de dossiers déposés diminue également de manière significative (-13% par rapport à 2018). 891 dossiers ont ainsi été déposés auprès de la Banque de France de Limoges. 379 situations ont été orientées vers un rétablissement personnel sans liquidation judiciaire, représentant 43% des situations recevables. 

« Les femmes sont plus exposées que les hommes »

En 2019, un peu plus de la moitié des personnes surendettées vivent seules selon les déclarations recueillies au moment de la présentation de leur situation à la commission de la Haute-Vienne (53,6%). Les femmes sont plus exposées que les hommes au risque de surendettement (53,6%) et 62,5% des ménages surendettés n’ont aucun enfant à charge. 43,7% des surendettés sont « inactifs », et la moitié d’entre eux (52,3%) sont des retraités. Les ¾ des ménages surendettés disposent de ressources mensuelles inférieures à 1.779 euros et d’un patrimoine inférieur à 2.000 euros. Près de la moitié des ménages (48,1%) ne dégagent aucune capacité de remboursement. 

« Forte baisse pour les dettes à la consommation »

L’endettement global des ménages en situation de surendettement en Haute-Vienne est de 40 millions d’euros en 2019, en recul de 4% par rapport à 2018. La part des dettes à la consommation est descendue à 35,1% et près d’une situation de surendettement sur quatre ne comporte aucune dette à la consommation, contre une sur dix en 2013. La part de l’endettement immobilier dans l’endettement global des ménages surendettés reste stable à 41,1%. En valeur, les arriérés de charges courantes (dont les ¾ correspondent à des dettes de logement ou fiscales, à part égale) sont quant à eux en diminution de 20% en un an, et représentent un peu plus de 10% de l’endettement total. L’endettement médian des ménages surendettés s’établit à 19.490 euros par dossier concerné, pour un nombre médian de dettes de huit. 

« 6 800 demandes pour l’année 2029 »

Engagée dans ses missions de service public, la Banque de France de Limoges a rencontré et formé plus de 135 intervenants sociaux en 2019 afin d’améliorer la communication sur le surendettement et l’inclusion bancaire. Elle a répondu à 6.800 demandes émanant de particuliers, dont près de la moitié concernant le surendettement. 


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile