Bagarre et coups de couteau rue des Arènes à Limoges

22 juillet 2019 A la une


Vendredi 19 juillet 2019, en plein centre-ville de Limoges, une bagarre s’est terminée par des coups de couteau. Un couple qui avait créé le désordre dans un magasin a fait « des histoires » pour sortir de la boutique. Dans la rue le ton est monté et une bagarre a éclaté. La victime touchée par deux coups de couteau a été prise en charge par le SAMU. Son pronostic vital n’était pas engagé.

Vendredi 19 juillet 2019, aux alentours de 17h30, les policiers sont intervenus pour une rixe avec coups de couteau sur la voie publique. Rue des Arènes, ils ont alors découvert un homme à terre qui présentait une plaie sur le flanc gauche. Le gérant d’un magasin du centre-ville, désignait un couple comme étant les auteurs de l’agression. Le couple, dans un état d’ivresse avancé était rentré et avait créé le désordre dans sa boutique. Devant leur comportement agressif, le gérant leur avait demandé de partir, mais le ton était rapidement monté. Le couple a décidé de lui tenir tête. Un ami du gérant est alors intervenu afin de faire sortir le couple de la boutique.

« Bagarre et coups de couteau dans la rue »

Une bagarre a alors éclaté devant le magasin entre le gérant accompagné de son ami et l’auteur du trouble, un homme âgé de 34 ans. Ce dernier s’est servi d’une bombe lacrymogène sur l’ami du gérant venu en renfort. L’agresseur, n’ayant pas le dessus, la femme âgée de 32 ans, sortait un couteau de son sac à main et en assenait deux coups sur l’ami du gérant. Le premier coup l’atteignait au flanc gauche et l’autre à l’arrière de la cuisse gauche. Le gérant a réussi à désarmer la femme. Il récupérait le couteau et la bombe lacrymogène qu’il a remis à la police pour les besoins de l’enquête.

« Le couple déféré au Parquet »

Les mis en cause ont été interpellés et placés en garde à vue. Les pompiers assistés du SAMU ont pris en charge la victime. Son pronostic vital n’était pas engagée. Lors des auditions le couple a reconnu les faits. A l’issue de leur prolongation de garde à vue, les mis en cause ont été présentés, dimanche, en vue d’une comparution immédiate prévue dans la journée du lundi 22 juillet 2019.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile