A la Zup de l’Aurence une soirée se termine par des coups de couteau

13 novembre 2018 A la une


Une soirée organisée le samedi 10 novembre 2018, qui accueillait une dizaine de personnes au sein de la communauté Mahoraise, rue Abbé Desgranges à Limoges (dans le quartier de la Zup de l’Aurence), a très vite dégénérée à cause de l’alcool. Un individu, rendu fou par l’alcool, a poignardé à plusieurs reprises un invité de la soirée avant de prendre la fuite.

Lors de cette soirée, un jeune individu se faisant appeler « le professeur », vraisemblablement sous l’emprise de l’alcool allait s’en prendre à un autre jeune mahorais qui n’avait rien demandé. Un autre invité, âgé de 29 ans, s’interposait afin de les séparer et mettre fin au différent. Le ton est rapidement monté entre lui et « le professeur » qui a perdu son sang froid. Il s’est alors emparé d’un couteau de table puis a poignardé, à trois reprises, le jeune sur le flanc gauche et au dessous du biceps. L’auteur des faits prenait la fuite en sautant d’un balcon situé au 2e étage afin d’éviter les représailles.

La victime était prise en charge par les pompiers et dirigée vers les CHU, son pronostic vital n’était pas engagée. Elle a écopée d’une ITT (Incapacité totale de travail) de 6 jours.

« L’agresseur rapidement identifié et interpellé »

Les auditions des différents témoins et de la victime conduisaient à identifier l’auteur des coups de couteau, un mahorais de 21 ans demeurant la Zup de l’Aurence à Limoges. Rapidement les policiers se sont rendus à son domicile. Lors de la perquisition de son appartement ils ont découverts un tee-shirt taché de sang. Le mis en cause se sachant recherché s’est finalement présenté au commissariat de Police le lundi 12 novembre 2018. Il a été immédiatement placé en garde à vue. Au cours de son audition il a reconnu les faits tout en justifiant son geste par une réplique à une agression avec une bouteille. Il n’a pas accepté que « ce blanc » vienne ce mêler de ses affaires.

A l’issue de sa garde à vue, le 13 novembre (en début d’après-midi), la vice procureure de permanence décidait de la présentation au parquet de l’individu en vue d’une comparution immédiate prévue le 15 novembre 2018.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile