7000 arrêts maladie en une quinzaine de jours à la CPAM de Haute-Vienne

7 avril 2020 A la une


La Caisse Primaire d’Assurance Maladie de la Haute-Vienne a enregistré (en l’espace de 15 jours) plus de 7 000 arrêts maladie en raison de l’épidémie de Coronavirus. L’Assurance maladie est mobilisée et s’organise pour continuer à rembourser les soins, verser des revenus de remplacement et qu’ils arrivent dans les délais. En Haute-Vienne en 10 jours, 250 collaborateurs ont été équipés pour le télétravail.

Avec l’épidémie de Coronavirus, c’est un véritable défi que doit relever la Caisse primaire d’Assurance maladie de la Haute-Vienne : assurer la continuité de service en télétravail pour préserver la santé des collaborateurs.

Entretien avec Catherine Pelletier (directrice de la CPAM Haute-Vienne)

Flash fm : Depuis les mesures prises par le gouvernement, la Caisse Primaire d’Assurance Maladie de la Haute-Vienne a enregistré (en l’espace de 15 jours) plus de 7 000 arrêts maladie en raison de l’épidémie de Coronavirus. On imagine que c’est un record ?

Catherine Pelletier : « Nous recevons beaucoup d’arrêts exceptionnels, les arrêts décidés par le gouvernement, pour permettre aux parents de garder leurs enfants dans la situation d’urgence sanitaire que l’on connait. Les déclarations sont réalisées par les employeurs. Il y a un deuxième type d’arrêts, pour les personnes vulnérables de par leur situation de santé … situation à risque, si elles contractaient le Covid-19. Elles peuvent s’enregistrer sous certaines conditions : il faut qu’elles soient en affection de longue durée. Cet arrêt est également ouvert aux femmes enceintes au stade du troisième trimestre. A réception des demandes nous vérifions que les assurés remplissent bien ces conditions ».

Flash Fm : Vous avez mis en place un nouveau circuit pour les arrêts de travail ?

Catherine Pelletier : « Nous faisons tout pour que nos assurés ne soient pas obligés de se déplacer. Nous avons ouvert une adresse mail dédiée pour qu’ils nous transmettent l’avis d’arrêt de travail classique scanné ou photographié joint au mail. L’adresse est uniquement ouverte pour le dépôt des arrêts de travail, avec cette organisation nous pouvons injecter directement les pièces dans notre circuit informatique pour ls traiter. Pour toute question à la CPAM, il faut utiliser la messagerie du compte ameli ».

Flash Fm : Il y a deux situations différentes, c’est à peu de choses près le double de déclarations que vous recevez en temps normal. Comment vous faites pour gérer tout ça ?

Catherine Pelletier : « Chaque caisse primaire, dans le département, maintien ses missions avec des collaborateurs à distance. En Haute-Vienne nous avons développé le télétravail, en 10 jours nous avons équipé 250 collaborateurs pour qu’ils soient en capacité d’assurer l’activité. C’est un vrai challenge pour les caisses d’Assurance maladie qui doivent assurer le paiement des arrêts de travail et le paiement des soins en faisant face à l’absence d’un certain nombre de leurs collaborateurs. Nous avons à coeur de continuer de servir les assurés et les professionnels de santé, de respecter nos délais, nous sommes tous convaincus que c’est important dans la période de crise que traverse le pays ».

Flash Fm : Est-ce que ça veut dire qu’il va falloir hiérarchiser certaines demandes ou, en tout cas, qu’il va falloir demander de la patience à ceux qui attendent des réponses à leurs questions ?

Catherine Pelletier : « Les arrêts de travail vont être traités mais on considère qu’il y a d’autre chose prioritaire comme, par exemple, verser les indemnités journalières en cas d’arrêt, maintenir les rentes d’accidents du travail, de maladies professionnelles et les pensions des personnes en invalidité. Mais aussi rembourser les soins et payer les actes réalisés en tiers payant par les professionnels de santé. Nous avons du mettre de côté nos autres missions parce que ce n’est pas le coeur de nos préoccupations aujourd’hui. Nos accueils sont évidemment fermés et on demande aux assurés de nous appeller au 36 46 uniquement pour des motifs urgents. Nous demandons aux assurés d’être patients et bienveillants parce qu’il n’est pas facile de répondre à tous les appels ».

Flash Fm : Ca veut dire pas de retard dans les versements ?

Catherine Pelletier : « Dans la mesure du possible, pas de retard dans les versements d’indemnités journalières. C’est un revenu de remplacement, sur lequel nous allons tout faire pour maintenir notre délai, il est autour de 22 jours aujourd’hui. Pour les feuilles de soins (avec la carte Vitale) nous remboursons dans les 7 jours et pour les feuilles de soins papiers, 22 jours ».

Flash Fm : Ca veut dire que vous attendez à ce que les demandes arrivent toujours aussi nombreuses au cours des prochains jours, des prochaines semaines ?

Catherine Pelletier : « On se prépare à ce que les demandes arrivent encore plus nombreuses et c’est d’autant plus important qu’on soit mobilisé et organisé à distance pour continuer notre activité. Au-delà de toutes prévisions sur l’évolution de la situation en Haute-Vienne, ce que je peux vous dire, c’est que l’Assurance maladie est mobilisée et s’organise pour continuer à rembourser les soins, verser des revenus de remplacement et qu’ils arrivent dans les délais ».

Interview de Catherine Pelletier :


Commentaires

  1. couvidat   Le   25/04/2020 at 10:43

    bonjour
    tout ce qui est dit est faux.
    Moi ça fait 1 mois que j attends mes indemnités journalières pour garde d’enfants. Message de la sécurité sociale (on ne sait pas quand on va vous payer).
    cordialement


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile