500 grammes de Cocaïne saisis dans le quartier du Sablard

10 décembre 2018 A la une


Une enquête, pour trafic de cocaïne, ouverte par les policiers de la Brigade des Stupéfiants de Limoges, dans le quartier du Sablard, a permis de mettre à jour, un trafic de cocaïne et de cannabis, ainsi que des faits d’escroquerie. Des produits stupéfiants et une voiture de grosse cylindrée ont été saisis.

Juillet 2018, les policiers de la Brigade des Stupéfiants de Limoges obtenaient diverses informations relatives à un trafic de stupéfiants organisés dans la cité du Sablard à Limoges. Une enquête avait été aussitôt ouverte. Les premières investigations réalisées permettaient d’identifier plusieurs acteurs potentiels du trafic. Les surveillances et investigations techniques permettaient de confirmer l’implication de deux quadragénaires et l’existence d’un trafic d’héroïne et de médicaments. Très vite, un autre homme, âgé de 26 ans, impliqué au sein du réseau était identifié. Ce dernier se livrait par ailleurs à un trafic de résine de cannabis.

« Des vendeurs dépendant de leur marchandise »

L’enquête permettait de constater, que les deux quadragénaires (fortement dépendant à l’héroïne), étaient dans l’incapacité de gérer leur trafic, leurs dettes devenant supérieures aux bénéfices réalisés. Le jeune homme avait alors pris le relais tout en récupérant la clientèle de consommateur. Ce jeune homme participait également à une escroquerie auprès d’une personne âgée. Une procédure était alors ouverte des chefs d’escroquerie afin d’évaluer le préjudice pouvant être estimé entre 15 000 et 30 000 euros.

« Des perquisitions fructueuses »

Son fournisseur identifié, les policiers procédaient le 4 décembre 2018 à l’interpellation de 6 personnes. La dernière perquisition a été fructueuse puisque les policiers ont découverts un demi kilogramme de « cocaïne poudre », non coupée, conditionné en olivettes de 10 grammes, ainsi qu’une arme et ses munitions. Les policiers procédaient à une saisie patrimoniale des biens acquis avec les bénéfices du trafic : du matériel high tech (télévision, tablette, téléphone, enceintes connectées, électroménager …), ainsi qu’un véhicule de luxe de marque AUDI type A5.

Les mis en cause ont vu leur garde à vue levée, le temps pour les enquêteurs de procéder à quelques recoupements supplémentaires. Ils seront convoqués à l’issue pour une réponse pénale.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile