3 Toulousains jugés pour un règlement de compte au square des Emailleurs

15 octobre 2018 A la une


Trois Toulousains ont été déférés pour une expédition punitive au square des Emailleurs de Limoges. Ils étaient venus exprès de Toulouse pour récupérer des affaires volées. Les trois individus étaient bien équipés (marteau, pistolet Airsoft et Serflex). Ils ont été interpellés et placés en détention provisoire en attente de leur comparution immédiate.

Le Jeudi 11 octobre 2018, aux alentours de 20h30, la police est intervenue au square des Emailleurs de Limoges pour une agression en cours. Les policiers ont découverts que trois individus violentaient un individu au sol. A la vue de la police les trois protagonistes prenaient la fuite à pied dans des directions opposées. L’un d’entre eux, pendant sa fuite, se débarrassait d’une arme de poing (de type Airsoft). Un autre était porteur de collier Serflex pouvant servir à attacher quelqu’un. Sur les lieux de l’agression était retrouvé un marteau souillé de sang ayant servi à l’agression.

La victime (un limougeaud de 28 ans), déchaussé, présentait plusieurs plaies saignantes sur le crâne et des contusions sur l’ensemble du corps. Elle était transportée au CHU par les pompiers.

« Un guet-apens pour récupérer des affaires volées »

Les trois interpellés étaient placés en garde à vue. Lors des premières auditions ils avançaient être venus par le train, récupérer des affaires volées par la victime à Toulouse, chez l’un d’entre eux. Au final l’enquête démontrait qu’ils étaient venus directement de Toulouse à bord d’une voiture de location, après avoir donné rendez-vous à la victime (sous un faux pseudo féminin) dans le but de récupérer les vêtements de marque, une enceinte portable et environ 1000€ dérobés par la victime à un moment ou il avait été hébergé gracieusement par l’un des trois protagonistes. Les Serflex auraient servi à attacher la victime afin de faciliter son transport jusqu’a son éventuelle planque.

« Détention provisoire pour les 3 individus »

Une perquisition menée au domicile de la victime allait permettre de retrouver l’enceinte portable. La victime, sortie de l’hôpital, niait le vol initial et les trois auteurs âgés de 37, 23 et 23 ans minimisaient les faits. Ils ont déclarés être venus sur Limoges dans le but de récupérer les affaires volées, sans violence. A l’issue de leur prolongation de garde à vue, les trois protagonistes étaient déférés au Parquet et présenté au juge des libertés et de la détention qui décidait de leur placement en détention provisoire dans l’attente de leur comparution immédiate le Lundi 15 octobre après-midi.


, ,

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile