2 ans de prison ferme pour avoir incendié son lieu de travail

28 novembre 2019 A la une


Un individu de 28 ans, ancien employé d’une scierie située sur la commune de Châlus, a été interpellé et condamné à 2 ans de prison ferme après avoir été reconnu coupable d’avoir incendié son lieu de travail. Il n’avait pas supporté de recevoir, de la part de son patron, un avertissement après une absence injustifiée de 5 jours. Le préjudice avait été estimé à 850 000 euros par les sociétés d’assurances.

Dans la nuit du 11 au 12 juillet 2019 à 01h30, un violent incendie se déclare dans une scierie de la commune de Châlus (87), entraînant des dégâts matériels importants ainsi qu’un arrêt temporaire de l’activité du site. Ne déplorant aucune victime, les pompiers devront néanmoins déployer d’importants moyens de lutte pour maîtriser le sinistre. Ainsi, le préjudice est estimé à 850 000 euros par les sociétés d’assurances. Les expertises judiciaires permettent quant à elles d’établir l’origine criminelle des faits.

L’enquête menée par les gendarmes de la compagnie de gendarmerie départementale de Saint Junien, et en particulier par ceux de la brigade de proximité (BP) de Châlus et de la brigade de recherches (BR) de Saint-Junien permet d’identifier un auteur. Ce dernier est interpellé le 26 novembre 2019 et placé en garde à vue. Confronté aux éléments de preuve recueillis, il reconnaît les faits reprochés. Le mis en cause, âgé de 26 ans, avait reçu un avertissement la veille, de la part de son patron, après une absence injustifiée de 5 jours. Vivant très mal la situation il avait passé la soirée à boire avant de se rendre à la scierie. Lors de son procès il a déclaré qu’il avait répandu de l’essence avant de mettre le feu avec son briquet.

Jugé en comparution immédiate par le tribunal correctionnel de Limoges le mercredi 27 novembre 2019, le mis en cause, aux multiples antécédents judiciaires, est condamné à 3 ans d’emprisonnement dont 2 ans de prison de ferme. Il a été incarcéré à la maison d’arrêt de Limoges à l’issue de son jugement.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile