TOP 16 de l’Eurocup : résumé de la défaite du CSP contre Kazan ( 66/69 )

9 janvier 2018 A la une Limoges CSP Sport


C’était un match spécial qui se déroulait ce mardi 9 décembre au Palais des Sports de Beaublanc pour le 1er match à domicile du CSP depuis la disparition de Frédéric Forte. Limoges recevait Unics Kazan pour le compte du Top 16 de l’Eurocup.

L’émotion était à son comble quand les dirigeants du Limoges CSP ont pris la parole avant la rencontre, pour demander des applaudissement en l’honneur de l’ancien président limougeaud.

Une première mi-temps digne d’un hommage ( 32/27 )

Et Limoges défend avec rage dès le début de la rencontre. Les russes ont la première occasion, mais le CSP est rentré de suite dans la partie. Et c’est même Mam Jaiteh qui ouvre la marque sur la première offensive jaune. L’envie est là, on ressent depuis les tribunes toute la motivation du CSP, à l’image de ce rebond offensif de Jaiteh qui lui ouvre l’accès aux lancers francs, alors que Kazan n’a toujours pas marqué après deux minutes de jeu. Mais Lockett redonne le sourire aux russes sur un triple dans le corner. Mais Limoges répond vite et bien, par l’intermédiaire de Joyce, qui ajuste lui aussi son premier triple de la soirée. Le CSP mène 7/3 après 3 minutes de jeu. Les défenses prennent le dessus sur les attaques, comme sur ce rebond de William Howard qui transmet à Hayes … il ajuste à 3 points … c’est dedans ! Le CSP mène 12/5 et les locaux sont complètement dans le match. L’intensité est bonne, et les russes ont beaucoup de mal à trouver la solution. Et Limoges ne s’arrête plus, Gibson aggrave le score, et Beaublanc est comme un volcan en fusion. Temps mort pour Kazan. Un temps mort qui fait du bien aux russes, qui marquent directement sur la remise en jeu. Le match s’équilibre et Kazan revient à 5 points du CSP à 2 minutes de la fin du premier 1/4 temps. Axel Bouteille est en position de shoot … Gamelle, le ballon ressort, la chance n’est pas avec le CSP sur ce shoot. Limoges à la dernière possession de ce premier 1/4 temps, et Bouteille lance le shoot parfait ! Le CSP mène 17/10 à la fin du premier 1/4 temps, tournant à 50% de réussite à 3 points.

Le deuxième 1/4 temps démarre mal pour Limoges qui fait une faute offensive sur sa première attaque. Mais la défense du CSP est toujours aussi solide, et Kazan ne trouve pas la position pour le shoot, allant même jusqu’à la faute offensive. Limoges est en train de faire complètement déjouer cette équipe russe. Carter à le ballon, il trouve Zerbo … Bouteille prend le shoot à 3 points … Ca rentre ! Et le capitaine Conklin, d’un drive rageur vient ajouter 2 points de plus au scoring local. Le rythme ne redescend pas, le CSP effectue une grande première mi-temps, et Josh Carter continue d’aligner les shoots, Limoges à 12 points d’avance et Kazan effectue une nouvelle faute offensive. L’ambiance dans Beaublanc est exceptionnelle, les frissons gagnent les rangs du Palais des Sports et les joueurs sont transcendés. Le CSP est dans un temps fort, défendant encore une fois de manière exceptionnelle sur les offensives russes. Même Jamar Smith, le « pistolero » est en délicatesse avec son shoot à 3 points pourtant si bien travaillé. Le rythme redescend un peu et Lasme relance Kazan. Milling demande le temps mort. Limoges mène 26/16 à 4 minutes de la fin de la première mi-temps. La bataille fait rage dans la raquette russe, mais malheureusement, le CSP n’arrive pas à concrétiser son attaque. Le CSP ne trouve plus le filet, multipliant les fautes offensives. Et l’espoir renaît côté Kazan grâce à l’inévitable Smith qui a retrouvé son shoot longue distance. Howard ajuste en réponse. Le match s’emballe, et le CSP remet les barbelés dans la raquette, mais la fatigue commence à se faire ressentir côté jaune, et Ejim, sur un shoot improbable, permet à Kazan de revenir à 5 petits points de Limoges. Il reste 30 secondes à jouer avant la fin de la première mi-temps. William Howard s’essaye une nouvelle fois à 3 points, c’est dedans. Mais Kazan répond sur la dernière possession. Limoges mène 32/27 à la mi-temps.

Trois petits points … ( 66/69 )

Et Limoges revient des vestiaires avec une nouvelle fois une défense impressionnante, emmenant les russes à la fin des 24 secondes réglementaires pour shooter. Et ce n’est pas la pause qui aura refroidit Howard, qui démarre sa deuxième mi-temps par un nouveau triple exceptionnel. Mais Kazan ne se laisse pas surprendre et réagit dans la foulée par Jamar Smith, qui commence à prendre confiance. Kazan revient à 4 petits points du CSP. Les russes sont presque au contact, mais une nouvelle faute offensive redonne le ballon aux jaunes. L’occasion pour Dru Joyce de prendre un shoot à 10 mètres qui tombe dans le cercle. L’agressivité limougeaude est encore et toujours là, l’image de Jaiteh, auteur d’un double rebond offensif qui donne deux lancers francs au CSP. Limoges reprend 7 points d’avance après 4 minutes de jeu dans le troisième 1/4 temps. Mais Kazan à des ressources, revenant même à 2 points des limougeauds par l’intermédiaire de Colom. Milling demande le temps mort, le CSP est dans le dur. Et c’est Dru Joyce qui remet Limoges dans le sens de la marche, vite imité par Axel Bouteille. Limoges ne craque pas, restant toujours devant. Mais la faute antisportive de Jaiteh relance complètement Kazan. Il reste 3 minutes à jouer dans le troisième 1/4 temps et Limoges mène 44/42. Gibson est à la mène, mais Carter perd le ballon. Les russes égalisent. Beaublanc chante, hurle, pousse son équipe, mais le shoot de Kenny Hayes est trop court. Le CSP n’y arrive pas dans ce troisième 1/4 temps. Kazan prend l’avantage pour la première fois depuis le début du match. La réaction du CSP est immédiate. Le drive de Bouteille termine dans le panier. Limoges reprend 3 points d’avance. Une avance de courte durée, Kazan recollant sur une interception juste avant la fin du troisième 1/4 temps. A l’aube des 10 dernières minutes, Limoges et Kazan sont à égalité 49/49.

Et c’est Gibson qui sonne en premier la charge dans ce quatrième 1/4 temps. Limoges ouvre la marque. La défense du CSP se met en place, mais les solutions s’ouvrent pour les russes qui trouvent un nouveau triple. Mais Carter répond sur un bon système des jaunes. Limoges reprend 2 points d’avance. Le match se tend, le money-time arrive et chaque ballon est important. Lasme égalise au poste. Les shoots valent énormément, Howard est en position en tête de raquette … Ca rentre pour le triple ! Les russes commencent à forcer leurs shoots, mais malheureusement Gibson n’en profite pas, et c’est même Lockett qui règle la mire côté russe. Le CSP est en difficulté, Kazan en profite pour prendre 4 points d’avance à 3 minutes de la fin du match. Les russes lâchent les dernières fautes avant d’être dans la pénalité. Limoges tente le tout pour le tout, se jetant sur chaque possession, montant au pressing sur chaque joueur. Lasme rate ses deux lancers. La contre-attaque s’amorce … Jaiteh monte au dunk … C’est raté ! La fin de match est irrespirable, il reste 2 minutes à jouer. Dru Joyce à la mène, Hayes prend le shoot longue distance. Raté, rebond russe. Kazan est à l’attaque, Lasme se retrouve au poste et 2 points de plus au scoring russe. Il reste 90 secondes à jouer et le CSP est mené de 6 points. La possession est jaune, mais Hayes glisse et perd le ballon. Mais Limoges n’abdique, Carter s’essaye à 3 points avec brio et obtient la faute supplémentaire. Le CSP est à seulement 3 points à une minute du terme. Jamar Smith à le ballon, il part à gauche, revient à droite … ballon perdu ! Temps mort demandé par Milling, il reste 40 secondes, le CSP peut le faire et Beaublanc tremble sous les hurlements limougeauds. Dru Joyce part dans le drive, c’est raté, Conklin est au rebond offensif, il monte au cercle, faute obtenue par le capitaine jaune ! Premier lancer … Dedans ! Deuxième lancer … Dedans ! Kazan mène seulement d’un point et il reste 30 secondes à jouer ! Temps mort demandé par les russes, qui concrétise leur attaque. Il reste 10 secondes à jouer … Gibson à deux lancers francs. Les deux sont dedans. Il reste 10 secondes et Kazan à un seul petit point d’avance et la possession. Mais malheureusement, le miracle n’aura pas lieu et le CSP perd 66/69 face à Kazan.

 

 


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile